Samedi 25 mars 2017 | Dernière mise à jour 10:32

Surveillance «Mon fils aurait pu finir paralysé»

Un enfant s’est blessé entre la fin des cours et le début des devoirs surveillés. Sa maman accuse la Municipalité de Bussigny (VD), qui réfute toute responsabilité.

Laura Forgeaux, ici avec son fils, veut que la Municipalité se charge de la surveillance des enfants de 15 h 05 à 15 h 15.

Laura Forgeaux, ici avec son fils, veut que la Municipalité se charge de la surveillance des enfants de 15 h 05 à 15 h 15. Image: Maxime Schmid

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Heureusement, il ne s’est fracturé qu’un bras. Ça aurait pu être la colonne vertébrale et il aurait été paralysé.» Laura Forgeaux, une mère de famille domiciliée à Bussigny (VD), est en colère. La raison? Un accident dont a été victime lundi son fils de 8 ans, à quelques minutes de la séance de devoirs surveillés, organisée par la commune. «Les enfants sortent de l’école à 15 h 05 et retournent en classe à 15 h 15, relève la maman. Durant dix minutes, ils sont ainsi livrés à eux-mêmes. C’est à ce moment que mon fils s’est blessé, en tombant d’un arbre dans la cour de récréation.»

L’enfant qui porte un plâtre devra être suivi médicalement pendant les six prochaines semaines au minimum. Persuadée dans un premier temps que ces dix minutes de battement entre les deux activités tombaient sous la responsabilité des encadrants scolaires, Laura Forgeaux a demandé des excuses, ainsi qu’une aide financière. Une requête tombée dans l’oreille d’un sourd.

Une aberration pour les parents

«On m’a expliqué que les parents étaient responsables des enfants durant ces dix minutes de pause, déclare la Vaudoise. Cela n’a pas de sens. D’autant plus que nous payons depuis peu 200 francs par année pour envoyer nos enfants à ces sessions.»

Embarrassée par l’incident, la Municipalité confirme ces propos. «D’un point de vue juridique, nous ne sommes pas responsables des enfants pendant cette pause entre deux activités séparées, bien qu’elles aient toutes deux lieu dans le périmètre scolaire, note Pierre-François Charmillot, secrétaire municipal. Nous ne pouvons donc pas faire marcher les assurances, pour qui le refus de remboursement serait sans appel pour un tel cas. Nous nous excusons tout de même pour cet incident dramatique.» Et de préciser: «Si la maman nous fait une demande écrite formelle, nous serions peut-être disposés à faire acte de bienveillance.»

Une réponse qui indigne Laura Forgeaux. «Comment se permettent-ils de refuser la responsabilité de l’accident, comme si les parents étaient en mesure d’assurer une surveillance sur place durant dix minutes? C’est quand même dingue!» (Le Matin)

Créé: 17.03.2017, 06h43


Sondage

Vous rendrez-vous à la prochaine Fête des Vignerons, en 2019, à Vevey?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.