Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 01:11

Coups de feu mortels Fusillade de Martigny: onze ans de prison pour le tireur

Les juges ont pris en considération quelques circonstances atténuantes en faveur de l'accusé qui écope de 11 ans de prison.

La fusillade avait eu lieu en plein centre de Martigny.

La fusillade avait eu lieu en plein centre de Martigny. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le tribunal cantonal valaisan a condamné à onze ans de prison l'auteur de coups de feu qui avaient fait un mort lors d'une fusillade à Martigny (VS) en mai 2010.

Les juges ont pris en considération quelques circonstances atténuantes en faveur de l'accusé.

L'auteur des coups de feu mortels avait été condamné à 13 ans de prison en première instance. En appel le 13 juin dernier, il avait plaidé l'absence de volonté de tuer et la légitime défense. Le tribunal n'a pas admis cette thèse et a retenu le meurtre, indique mardi un communiqué.

Faute légèrement atténuée

Plusieurs circonstances sont de nature à atténuer la faute de l'accusé et justifient la réduction de la peine prononcée en première instance, précise le tribunal. Le drame est survenu à la suite de plusieurs épisodes conflictuels entre des membres des deux groupes impliqués.

Le soir de la fusillade, des ressortissants des Balkans se sont mis à la recherche des Capverdiens. Lors de la rencontre, et après que la situation semblait calmée, un ressortissant des Balkans a eu un geste agressif, provoquant la réaction de l'accusé qui a sorti un revolver, provoquant la fusillade.

Lors du procès, le ministère public avait requis la confirmation de la peine de première instance jugée «proportionnelle à la gravité des infractions». La défense avait plaidé la légitime défense et mis en avant le repentir de l'accusé.

Echange de coups de feu

L'altercation qui a eu lieu le 23 mai 2010 à Martigny a fait un mort et deux blessés. Douze coups de feu ont été tirés de part et d'autre. Touché à la poitrine, un ex-Yougoslave de 36 ans a succombé à ses blessures peu après son arrivée au CHUV à Lausanne.

Un autre ex-Yougoslave de 29 ans a été touché plus légèrement à un pied. Quant au tireur cap-verdien, âgé de 27 ans au moment des faits, il a lui aussi été blessé par balle à l'abdomen. Il a été hospitalisé à Sion avant d'être transféré en prison.

(ats/nxp)

(Créé: 10.07.2012, 11h38)

Sondage

Amener un chien en classe, est-ce un bien pour les élèves?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.