ACCUEIL 25.4.2014 Mis à jour à 01h10

Fusillade de Martigny: onze ans de prison pour le tireur

Coups de feu mortels

Les juges ont pris en considération quelques circonstances atténuantes en faveur de l'accusé qui écope de 11 ans de prison.

Mis à jour le 10.07.2012 7 Commentaires
La fusillade avait eu lieu en plein centre de Martigny.

La fusillade avait eu lieu en plein centre de Martigny.
Image: ARCHIVES/Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Le tribunal cantonal valaisan a condamné à onze ans de prison l'auteur de coups de feu qui avaient fait un mort lors d'une fusillade à Martigny (VS) en mai 2010.

Les juges ont pris en considération quelques circonstances atténuantes en faveur de l'accusé.

L'auteur des coups de feu mortels avait été condamné à 13 ans de prison en première instance. En appel le 13 juin dernier, il avait plaidé l'absence de volonté de tuer et la légitime défense. Le tribunal n'a pas admis cette thèse et a retenu le meurtre, indique mardi un communiqué.

Faute légèrement atténuée

Plusieurs circonstances sont de nature à atténuer la faute de l'accusé et justifient la réduction de la peine prononcée en première instance, précise le tribunal. Le drame est survenu à la suite de plusieurs épisodes conflictuels entre des membres des deux groupes impliqués.

Le soir de la fusillade, des ressortissants des Balkans se sont mis à la recherche des Capverdiens. Lors de la rencontre, et après que la situation semblait calmée, un ressortissant des Balkans a eu un geste agressif, provoquant la réaction de l'accusé qui a sorti un revolver, provoquant la fusillade.

Lors du procès, le ministère public avait requis la confirmation de la peine de première instance jugée «proportionnelle à la gravité des infractions». La défense avait plaidé la légitime défense et mis en avant le repentir de l'accusé.

Echange de coups de feu

L'altercation qui a eu lieu le 23 mai 2010 à Martigny a fait un mort et deux blessés. Douze coups de feu ont été tirés de part et d'autre. Touché à la poitrine, un ex-Yougoslave de 36 ans a succombé à ses blessures peu après son arrivée au CHUV à Lausanne.

Un autre ex-Yougoslave de 29 ans a été touché plus légèrement à un pied. Quant au tireur cap-verdien, âgé de 27 ans au moment des faits, il a lui aussi été blessé par balle à l'abdomen. Il a été hospitalisé à Sion avant d'être transféré en prison.

(ats/Newsnet)

Créé: 10.07.2012, 11h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

7 Commentaires

Serge Kolly

10.07.2012, 12:28 Heures
Signaler un abus 21 Recommandation 0

Après on demande que les fusils de l'armée ne soient plus au domicile. Les armes arrivées illégalement font plus de morts. Mais ou va-t-on? Cette petite Suisse est mal barrée. Répondre


Jim Droz

11.07.2012, 07:10 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

Est-ce que ces messieurs pourront rester sur notre territoire ?Quelqu un a -t il l information ?La gauche et les eglises pourraient leur trouver une occupation ...... Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Sondage

Faut-il réglementer le ski hors-piste?