Samedi 27 mai 2017 | Dernière mise à jour 21:05

Affaire Adeline «J'ai de la compassion pour Fabrice A.»

Me Yann Arnold, avocat de la défense, a pris la parole ce matin. Il a tenté d'humaniser son client, qui ne serait «pas qu'un monstre».

Fabrice A., lors de son procès.

Fabrice A., lors de son procès. Image: Fiaux/Le Matin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«L'accusé ne doit pas être réduit à ses actes. Il ne doit pas rester enfermé dans sa monstruosité. Il reste un être-humain qui a des droits.» Me Yann Arnold, avocat de la défense, a tenté d'adoucir l'image du tueur, ce matin. «Il a le droit d'être jugé par un tribunal indépendant, sans haine. Ce droit prend une résonance singulière dans ce procès qui a fait l'objet d'un déferlement médiatique sans précédent.»

Enfance éprouvante

L'argument de l'enfance difficile de Fabrice A. a été rabâché. «Sa mère ne lui témoignait aucun geste de réconfort, a souligné Me Arnold. Ce manque affectif a marqué toute son enfance. Sa mère l'enfermait parfois dans sa chambre pendant plusieurs jours sans le nourrir.» Son père l'aurait aussi maltraité, selon ce dernier. «Il lui parlait de sexualité et de ses conquêtes sans filtre. L'écouter était le seul moyen pour Fabrice A. de bénéficier d'une relation père fils.»

Le prévenu était également victime d'une incarcération particulièrement éprouvante, selon la défense. «Pendant douze ans de prison, Fabrice A. a subi des brimades, des menaces et des tentatives de viol», a insisté Me Yann Arnold. Un discours qui n'efface pas la douleur de la famille: «J'éprouve une peine immense pour les proches d'Adeline, a assuré l'avocat, en s'adressant aux parents et au compagnon de la victime. Votre témoignage m'a bouleversé.»

«Il peut évoluer»

Malgré l'horreur du crime, Me Yann Arnold reste persuadé que son client peut changer. «Il a pu verbaliser son souhait d'évoluer, a déclaré l'avocat. Fabrice A. fait des cauchemars. Aujourd'hui, il souhaite avant tout se libérer de ses chaînes, de ses fantasmes terrifiants et de son fonctionnement perturbé.» (Le Matin)

Créé: 19.05.2017, 11h37


Sondage

Aimeriez-vous travailler à temps partiel?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.