Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 23:06

Accident L'un des conducteurs pourrait avoir succombé

La collision frontale entre deux trains qui s'est produite lundi vers 18 h 50 près de la gare de Granges-Marnand (VD) a fait 35 blessés. Cinq personnes sont dans un état grave. En fin de soirée, les secours n'avaient toujours pas pu atteindre l'un des deux conducteurs.

Apportez votre témoignage!

Si vous avez assisté à l'accident ou étiez sur les lieux du drame, n'hésitez pas à nous faire parvenir vos photos et / ou témoignages à l'adresse: lematin@lematin.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moins 35 personnes ont été blessées, dont cinq grièvement, suite à une collision frontale survenue lundi vers 18 h 50 entre deux trains près de la gare de Granges-Marnand (VD), dans la Broye vaudoise. Les circonstances de l'accident ne sont pas connues mais selon Pierre-Olivier Gaudard, porte-parole de la police cantonale, l'un des convois sortait de la gare tandis que l'autre allait y entrer.

Comme le raconte Jean-Michel Bise, qui était l'un des premiers sur les lieux de l'accident: «Je travaillais juste à côté. J'ai entendu les deux trains klaxonner très fort et tout à coup un gros boum. J'ai vu du sang, trois blessés, les gens sortaient d'eux- mêmes. J'ai tout de suite aidé deux personnes à sortir. Les ambulances étaient déjà là.»

Selon le porte-parole de la police vaudoise, Jean-Christophe Sauterel, le premier bilan, à 20h45, faisait état de cinq blessés graves acheminés par la REGA ou par ambulance à l'hôpital de Payerne ou au CHUV à Lausanne, de 35 personnes plus légèrement blessées ou impliquées prises en charge par le personnel du DPMA ou par les samaritains. Un soutien psychologique leur a été offert.

Plus tard dans la soirée, la police vaudoise a confirmé que le conducteur de l'un des deux convois n'avait toujours pas pu être secouru: il serait vraisemblablement coincé dans la cabine de pilotage de sa locomotive et pourrait être décédé.

En cours de soirée, des moyens lourds ont été engagés pour séparer les convois en les tractant. L'opération doit durer plusieurs heures et la protection civile a été mobilisée.

Un procureur s'est rendu sur les lieux de l'accident pour l'ouverture d'une enquête.

Les deux trains transportaient en tout 45 personnes dont les deux pilotes de locomotive.

Les CFF, qui ont mis en place un service de bus, ont par ailleurs rapidement ouvert une hotline. Les personnes qui le désirent peuvent obtenir des informations au 0800 722 2 33, a indiqué une porte-parole de l'entreprise.

La collision de lundi en Suisse survient par ailleurs après trois accidents graves dans les transports survenus dernièrement en Europe: le déraillement d'un train français le 12 juillet à Brétigny, près de Paris (sept morts), le déraillement d'un train espagnol le 24 juillet près de Saint-Jacques de Compostelle (79 morts), et l'accident d'un autocar italien dimanche dans la région de Naples (38 morts).

La dernière collision de trains a eu lieu en janvier de cette année à Neuhausen (SH). Elle était due au non-respect d'un signal et a fait 25 blessés légers. Il faut remonter à octobre 2003 pour un accident aussi grave. Une collision à Zurich avait fait 45 blessés. (Le Matin)

(Créé: 29.07.2013, 21h13)

Sondage

Amener un chien en classe, est-ce un bien pour les élèves?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.