ACCUEIL 30.9.2014 Mis à jour à 19h17

«Le Loyon» ne fait rire personne

Mystère

L’individu qui se balade dans une forêt gruyérienne avec un masque à gaz est surnommé «le Loyon». Beaucoup n’osent plus s’aventurer dans les bois de crainte de le croiser.

Par Renaud Michiels. Mis à jour le 30.08.2013 119 Commentaires

Faut-il savoir qui est le Loyon ou le laisser tranquille?

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Personne ne sait qui il est. Mais l’étrange être qui erre dans la forêt de Maules, en Gruyère, avec une pèlerine militaire sur le dos et un masque à gaz sur le visage n’a rien du dahu ou d’un fantôme. Il existe. Il a un surnom: «le Loyon». Et il n’amuse personne.

Nous révélions mardi une photo de l’individu de dos. «Il a apeuré mes enfants», lâchait l’auteur du cliché, qui l’a croisé dimanche. Depuis, les témoignages affluent. Une habitante de Sâles (FR) l’a vu il y a un an. «Il est sorti du sous-bois avec ses habits militaires. On ne voit ni son visage ni ses yeux derrière son gros masque à gaz sombre. C’était effrayant et je connais des femmes qui ne s’aventurent plus seules en forêt», explique-t-elle.

Le Loyon sort le dimanche

Marianne Descloux, de Maules, a aperçu le Loyon ce printemps lors d’une balade dans les bois. «C’était un dimanche pluvieux. Il avait un capuchon, une pèlerine sombre et son masque à gaz. Qu’est-ce qui peut bien lui passer dans la tête? Je ne sais pas, mais c’était impressionnant et désagréable. J’espère ne plus jamais tomber sur lui.»

Les rencontres ont souvent lieu le dimanche. Chaque fois, l’individu de la forêt passe tranquillement son chemin devant des promeneurs médusés ou effrayés. «J’ai vu l’étrange personnage surnommé «le Loyon» en juillet 2012. Un dimanche matin très chaud, nous étions trois près de la place de pique-nique et soudain il est sorti de la forêt entièrement vêtu d’une combinaison «chimique» blanche et portant son masque à gaz. L’enfant qui était avec nous a eu peur», nous fait savoir un habitant de Maules. En juin de l’an dernier, un autre était en voiture avec sa famille lors de l’apparition. «Nous nous sommes arrêtés pour le voir passer. Il avait une sorte de combinaison de plongée, un masque à gaz et… un bouquet de fleurs à la main! Pas rassurés, nous avons vite repris la route de peur qu’il ne soit agressif.»

Agressif, le Loyon ne l’a manifestement jamais été. Alors pourquoi ne pas le laisser tranquille? Car il fait planer l’angoisse, rétorquent de plus en plus de voix. «Des familles ne vont simplement plus en forêt. Cette histoire ne fait rire personne ici», note un agriculteur, qui précise que cela fait plus de dix ans que l’individu masqué est régulièrement croisé. Qui est le Loyon? La rumeur parle d’une femme instable. D’un homme très grand. Ou qui aurait une maladie de la peau. Mais personne n’a de piste crédible. «Oui, cette personne existe. Oui, certains le surnomment «le Loyon». Mais je répète qu’il n’y a jamais eu ni plaintes ni problèmes. Il ne faut pas s’inquiéter», tranche le syndic de Sâles, Jean-Marc Piguet. «La situation est délicate car nous n’avons au fond rien à reprocher à cet individu», enchaîne le vice-syndic, Guy Savary, en charge des forêts. «Mais comme il suscite des craintes nous allons voir lundi en séance si on peut trouver une manière de le trouver et de le dissuader de se comporter comme il le fait.» (Le Matin)

Créé: 30.08.2013, 07h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

119 Commentaires

Romuald Fitipaldi

30.08.2013, 07:54 Heures
Signaler un abus 246 Recommandation 16

"La situation est délicate car nous n’avons au fond rien à reprocher à cet individu..." Alors foutez-lui la paix ! Répondre


Ludovic Cattin

30.08.2013, 08:30 Heures
Signaler un abus 183 Recommandation 11

Une personne du genre, aussi étrange soit-elle, me fait moins peur que certains individus de la Riponne ! Répondre