Lundi 24 juillet 2017 | Dernière mise à jour 10:31

Insolite A vos marques, prêts... areuh

Les règles sont superflues et les fous rires assurés, à cette course de bébés organisée à New York.

C'est la 8e édition du Diaper Derby, la course des couches culottes, à New York. (Image - vendredi 14 juillet 2017)


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est une course où tout le monde rit, où les faux-départs sont légion et hochets et biberons autorisés: bienvenue à la course des bébés, qui réunit chaque année à New York une trentaine de chérubins autour d'un tapis de 10 m2, pour savoir qui traversera le plus vite, sous les cris attendris de leurs parents.

Une seule vraie règle: toute tentative de se mettre debout est disqualifiante, ce qui interdit implicitement tout concurrent de plus de deux ans.

Pour le reste, tout est permis ou presque: tétine en bouche, hochets ou téléphones portables agités par la famille pour attirer l'attention. Une tape sur le derrière rembourré par la couche pour relancer un bébé hésitant. Des encouragements sous toutes les formes, y compris biberons et douceurs à grignoter qui les attendent sur la ligne d'arrivée. Pas de chronomètre, le temps nécessaire pour franchir les 3 mètres de distance est imprévisible pour ces concurrents en body verts numérotés, souvent joliment potelés.

Un bébé s'élance avec force avant de s'arrêter subitement, à mi-parcours, pour dévisager la foule armée de smartphones qui l'entoure de tous côtés. Un autre fond en larmes. Un troisième repart dans l'autre sens.

Les parents prêts à pousser leur bébé chéri dans l'arène installée au premier étage d'un hôtel de Manhattan - le même qui accueillit les fans de Donald Trump lors de l'annonce de sa victoire en novembre dernier - sont jeunes et participent ou ont participé au triathlon new-yorkais, dont les organisateurs conçurent il y a sept ans cet insolite «derby des bébés».

Et la plupart sont venus plus en quête de photos-souvenirs originales que pour le trophée en forme de couche réservé au vainqueur.

Pas de pause bisou

Tamara Cacchione, venue du nord de l'Etat de New York avec son mari, les grands-parents, oncle et tante, a fait écouter à sa petite Maya, 9 mois, de la musique bien rythmée «pour l'énergiser» avant la course.

Une de ses inquiétudes: que Maya, qui «adore les autres enfants», se laisse distraire et arrête la course «pour embrasser les autres enfants».

Mais le résultat immédiat, Tamara s'en moque. Comme beaucoup de mères, elle pense à long terme: «ce sera quelque chose de chouette à lui raconter», dit-elle. «Peut-être quand elle aura elle-même des enfants ou qu'elle sera grande, je pourrai lui montrer qu'elle a fait ça».

La télécommande, arme secrète

Kimi Mei, de Brooklyn, reconnaît elle avoir «un peu entraîné» son fils Hunter, 10 mois, en l'emmenant au parc faire la course à quatre pattes avec un autre bébé. Hunter a aussi entamé une carrière de mannequin, avec déjà cinq séances de photos à son actif pour de grandes marques.

«J'ai apporté mon arme secrète», dit-elle: «une télécommande avec laquelle il n'a d'habitude pas le droit de jouer», et qu'elle va allumer depuis la ligne d'arrivée dans l'espoir qu'il ait envie de l'attraper.

Première victoire

Quant à Chris Kennel, venu de Géorgie pour le triathlon de dimanche, il veut faire de son fils Carson, âgé de presque un an, un sportif et lui «donner une chance de gagner une première course».

Tous s'inclineront au final devant la petite Brooke, 11 mois, venue de Dallas, au Texas, qui, sans entraînement particulier, aura foncé tête baissée jusqu'à la ligne d'arrivée. «Elle aime juste crapahuter partout», dit sa mère Kristy Bender, tandis que dans ses bras, Brooke ne dit rien, tout occupée qu'elle est à baver sur le micro placé sous son nez. (afp/nxp)

Créé: 15.07.2017, 00h08


Sondage

Prenez-vous vos vacances d'été de préférence en juillet ou en août?





Sondage

Etes-vous prêt à faire des cadeaux à une régie pour obtenir un appartement?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.