ACCUEIL 16.4.2014 Mis à jour à 17h36

La mère de la victime souffre que la vidéo circule

Affaire Magnotta

Pour la mère du jeune Chinois sauvagement tué et dépecé en mai par l'assassin présumé Luka Rocco Magnotta, la «peine la plus insupportable» est que la vidéo du meurtre continue à être visionnée sur internet.

Mis à jour le 17.07.2012
Magnotta à son arrivée au Canada.

Magnotta à son arrivée au Canada.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

«Quel effondrement et quelle immense peine pour toute notre famille», a raconté en pleurant à la télévision publique CBC Du Zhigui, la mère de Lin Jun, qui à 33 ans étudiait l'informatique à l'université Concordia de Montréal avant de croiser la route du Canadien Luka Rocco Magnotta.

Ancien acteur porno, Magnotta est soupçonné d'avoir brutalement tué Lin Jun à coups de pic à glace dans la nuit du 24 au 25 mai à Montréal. Il aurait ensuite démembré son corps et filmé puis diffusé la scène sur internet.

«La peine la plus insupportable pour moi est que cette vidéo a été diffusée sur internet. Les gens continuent à la regarder. C'est comme si mon fils était tué à chaque fois encore et encore», poursuit Du Zhigui.

«Il était si passionné par la vie et par plein de belles choses. Pourquoi fallait-il que sa vie se termine si tôt? Pourquoi a-t-il eu à souffrir autant? Pourquoi cette vidéo cruelle a-t-elle été mise sur internet? C'est très dur pour notre famille. Mon petit garçon tué de cette façon...», se lamente-t-elle.

«Je vis dans la peur»

Agé de 29 ans, Magnotta a plaidé non coupable en juin du meurtre de Lin Jun.

Il avait fui Montréal pour Paris au lendemain du crime et avait gagné l'Allemagne fin mai, le jour même où Interpol lançait un mandat d'arrestation contre lui. Il avait été arrêté dans un cybercafé de Berlin le 4 juin et a ensuite été extradé au Canada où il devrait être jugé début 2013.

Magnotta fait face à cinq chefs d'accusation, dont un pour meurtre et un autre pour «outrage à cadavre».

«La plupart des gens de ce pays sont très gentils mais ce crime atroce s'est déroulé au Canada. Cela me fait regarder ce pays différement», a souligné la mère de Lin Jun sur CBC, ajoutant que lorsqu'elle marche dans les rues de Montréal «tout le monde a l'air de ressembler à Magnotta. Je vis dans la peur».

(afp/Newsnet)

Créé: 17.07.2012, 16h04

Sondage

Faut-il réglementer le ski hors-piste?