Lundi 1 mai 2017 | Dernière mise à jour 04:36

Etats-Unis Le meurtrier d'Etan, 6 ans, condamné 37 ans après

Pedro Hernandez, l'homme jugé coupable de l'enlèvement et du meurtre d'un garçonnet qui traumatisa l'Amérique à la fin des années 70, a été condamné mardi à 25 ans de prison.

Le garçonnet de 6 ans a été assassiné sur le chemin de retour de l'école.

Le garçonnet de 6 ans a été assassiné sur le chemin de retour de l'école. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après des décennies d'enquête et un premier procès fleuve en 2015 annulé, un jury populaire avait estimé mi-février que Pedro Hernandez, 56 ans, était bien le meurtrier d'Etan Patz, disparu le 25 mai 1979 à l'âge de six ans et dont le corps n'a jamais été retrouvé.

Etan a disparu alors qu'il allait pour la première fois seul prendre le car scolaire à deux rues de chez lui, dans le quartier de Soho à Manhattan.

Le visage d'Etan avait alors été placardé partout, y compris pour la première fois sur toutes les boîtes de lait vendues aux Etats-Unis et un Centre des enfants disparus avait été créé. En vain.

M. Hernandez, 18 ans à l'époque, travaillait dans une épicerie près de l'arrêt de car. Il n'a fait des aveux à la police qu'en 2012, et était emprisonné depuis.

«La famille Patz a été changée à jamais (...). Nous, les New-Yorkais et toutes les familles des Etats-Unis, nous avons aussi été changés à jamais», a déclaré le procureur de New York, Cyrus Vance.

«Cette histoire horrible nous a fait prendre conscience que nos enfants pouvaient disparaître, être enlevés dans nos propres quartiers», a-t-il ajouté.

«Je ne vous pardonnerai jamais»

Pedro Hernandez a été condamné par le juge Maxwell Wiley devant une salle d'audience bondée, témoin des passions suscitées par cette affaire. Les parents d'Etan, Stanley et Julie Patz, ainsi que plusieurs jurés des deux procès étaient présents.

«Je ne vous pardonnerai jamais. Vous êtes le monstre de vos propres cauchemars», a lancé le père au début de l'audience, selon la chaîne ABC.

Les avocats de la défense ont eux réaffirmé leur conviction qu'Hernandez était innocent, comme ils l'avaient fait lors des procès, invoquant des troubles mentaux et une intelligence inférieure à la normale.

L'affaire était difficile à prouver pour l'accusation, et à trancher pour les jurés: malgré des années d'enquêtes et des photos d'Etan diffusées dans tout le pays, rien n'a jamais été retrouvé du petit garçon, ni son corps, ni ses affaires, ni aucun témoin.

En l'absence de toute preuve physique, Etan Patz n'a été déclaré officiellement mort qu'en 2001, soit 22 ans après sa disparition. (afp/nxp)

Créé: 18.04.2017, 23h00


Sondage

La communication des CFF en matière de perturbations est-elle suffisamment claire?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.