ACCUEIL 1.11.2014 Mis à jour à 03h57

Policier condamné pour avoir tué un cambrioleur

Canton de Schwytz

Le policier schwytzois, qui a tué lors d'un contrôle un cambrioleur moldave non armé en septembre 2012 à Rickenbach (SZ), a agi de façon illégitime, selon le tribunal.

Mis à jour le 16.04.2014 34 Commentaires
Le Moldave a été tué lors d'un contrôle de police en septembre 2012.

Le Moldave a été tué lors d'un contrôle de police en septembre 2012.
Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le tribunal pénal du canton de Schwytz a condamné un policier à 15 mois de prison avec sursis pour homicide par négligence. Le représentant des forces de l'ordre avait tué un cambrioleur non armé lors d'un contrôle de police. La période probatoire s'élève à deux ans.

Les faits se sont déroulés lors d'un contrôle de police. Les agents interceptent un véhicule volé après des cambriolages dans la zone industrielle de Schattdorf (UR). Le policier mis en accusation tire alors un coup de feu. Le fuyard moldave de 24 ans est tué et son cousin de 25 ans blessé. Les deux hommes n'étaient pas armés.

Outre l'homicide par négligence, le chef d'accusation de lésion corporelle a également été retenu contre le policier âgé de 38 ans. Il avait indiqué aux magistrats qu'il s'était senti menacé lorsque le passager du véhicule avait bougé son bras droit.

Vu les circonstances, le policier avait des raisons de se sentir menacé, selon la justice schwytzoise. Il se trouvait dans une situation de légitime défense présumée.

Le tribunal pénal estime néanmoins que l'accusé a failli à son devoir et qu'il s'est mis lui-même dans cette position supposée dangereuse. Si les règles tactiques lors de l'interception d'un véhicule avaient été respectées, l'agent n'aurait pas été contraint de tirer, estime la Cour.

Mise en danger

Selon elle, le policier n'aurait pas dû agir seul. L'accusé s'est mis en danger en sortant du véhicule de police pour aller vers les cambrioleurs. Lui et son collègue auraient dû attendre les renforts.

Le Ministère public avait requis une peine privative de liberté de cinq ans et trois mois pour meurtre et lésions corporelles par négligence.

Le policier devra en outre payer 25% des frais liés à la procédure judiciaire. Le jugement n'est pas encore entré en vigueur.

Lors du contrôle de police, le cousin de la victime a réussi à prendre la fuite. Il a été arrêté un jour plus tard près d'Ibergeregg (SZ) grâce à des informations de la population. Il a été expulsé de Suisse. En 2013, le tribunal l'a condamné par contumace à 10 ans de prison. (ats/Newsnet)

Créé: 16.04.2014, 13h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

34 Commentaires

pierre-alain renaud

16.04.2014, 13:50 Heures
Signaler un abus 219 Recommandation 27

la prochaine il attendra que son collégue se fasse tuer pour tiré je pense qu'il a eu raison de tiré si il s'est senti menacer si y en avais plus des comme lui dans les corps de police peut etre que les cambriolage cesserais tout au plus diminuerai Répondre


Francois Xavier

16.04.2014, 14:23 Heures
Signaler un abus 191 Recommandation 20

Et on s'étonne que la criminalité augmente en Suisse ! Les voleurs ont encore de beaux jours devant eux Répondre