ACCUEIL 23.11.2014 Mis à jour à 21h55

Pugilat entre élus au Congrès panaméen

Panama

Des députés panaméens en sont venus aux mains en pleine session parlementaire mardi lors d'un débat sur la privatisation d'entreprises.

Mis à jour le 19.06.2012

Partager & Commenter

La bagarre a débuté quand le député d'opposition Raul Pineda, du Parti révolutionnaire démocrate (gauche), a giflé le vice-président du Congrès Marcos Gonzalez, membre du parti au pouvoir Changement démocratique (droite), au cours des discussions sur la vente par l'Etat de 49% de ses actions dans des entreprises de téléphonie et d'énergie, partiellement privatisées.

En réaction, plusieurs autres députés en sont venus au mains, provoquant la suspension des débats.

Auparavant, des députés d'opposition avaient déjà eu maille à partir avec les forces de l'ordre, qui ont fait usage de spray au poivre à l'extérieur du Congrès pour tenter de les disperser, ont montré des images de la télévision locale.

"Nous avons un film (montrant) un membre de la police qui sort une arme. Un membre de la police a sorti une arme (devant) un député de l'opposition !" s'est exclamé Alcibiades Vasquez, du Parti panaméiste (droite, en rupture avec le parti au pouvoir).

Lundi, la session avait déjà été suspendue après des incidents provoqués par le public, opposé à la vente des titres de l'Etat dans ces entreprises.

Suite à ces incidents, les autorités avaient averti qu'elles interdiraient l'accès au public mardi et avaient déployé un cordon de sécurité autour du Congrès. Des membres de l'opposition ont malgré tout tenté de faire entrer du public dans l'enceinte, ce que la police a empêché par la force.

Dans la journée mardi, le président de la République Ricardo Martinelli a finalement demandé la suspension des sessions extraordinaires à l'Assemblée, impliquant le retrait du projet controversé.

(afp/Le Matin)

Créé: 19.06.2012, 22h29

Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!