ACCUEIL 2.9.2014 Mis à jour à 08h25

Les raisons bientôt connues

Crash de Sierre (VS)

Dès 14 h 30, les enquêteurs valaisans livreront les conclusions de leur enquête sur les causes de l’accident qui avait coûté la vie à 28 personnes le 13 mars dernier dans un tunnel de l’A9.

Par Laurent Grabet, à Bruxelles. Mis à jour le 14.06.2012

Image: Keystone

Dossiers

Articles en relation

Mots-clés

Galerie Photos

En images, l'accident de car à Sierre

En images, l'accident de car à Sierre
Un accident de car avait fait 28 morts, dont 22 enfants, le 13 mars 2012 dans le tunnel autoroutier entre les sorties est et ouest de Sierre.

Galerie Photos

L'hommage aux victimes de l'accident de car de Sierre

L'hommage aux victimes de l'accident de car de Sierre
En Belgique comme en Suisse, les témoignages de compassion s'enchaînent dans la tristesse.

Galerie Photos

Accident de Sierre: les photos de la classe

Accident de Sierre: les photos de la classe
Une classe belge, venue passer son camp de ski au val d'Anniviers, a eu un accident de car durant son trajet de retour. 28 personnes, dont 22 enfants, ont péri.

Partager & Commenter

Cet après-midi, on en saura plus sur les causes du tragique accident de car ayant coûté la vie à 28 personnes dont 22 écoliers belges et hollandais le 13 mars dernier dans un tunnel de l’autoroute A9 à hauteur de Sierre (VS). Le procureur Olivier Elsig qui mène l’enquête a en effet choisi de rendre publiques ces informations vers 14 h 30 à Bruxelles dans le pays des jeunes victimes. Il les livrera en primeur aux parents des blessés et disparus avant de s’adresser aux journalistes.

On connaîtra les résultats de l’expertise technique diligentée sur les restes du funeste Van Hool T916 de la compagnie TopTour. L’état du véhicule et notamment de ses freins et de sa direction a été passé au peigne fin par les experts. Tout comme le régulateur de vitesse qui pourrait être à l’origine de l’accident en s’étant bloqué comme cela serait déjà arrivé sur d’autres cars. Les enquêteurs se sont également penchés sur le tachygraphe du car. Lequel devrait notamment leur permettre de connaître sa vitesse au moment de son entrée dans le tunnel. Pour mémoire, l’analyse des traces de pneux laissées sur la chaussée par le véhicule ont déjà permis d’affirmer qu’il circulait en dessous de la limitation de 100 km/h dans les instants ayant précédé le choc contre le mur d’une niche de secours.

Des investigations ont également été menées quant à l’état de santé du chauffeur. Son dossier médical a été disséqué par les enquêteurs même si son autopsie avait d’ores et déjà établi que l’homme était sobre au moment du crash et qu’il semble qu’il avait respecté les heures de repos en vigueur dans sa branche avant de prendre le volant. La thèse du malaise cardiaque a déjà été écartée mais celle, difficilement démontrable de l’inattention pas. A ce sujet, on espère en savoir plus concernant la «thèse de DVD» ressortie de divers témoignages et laissant penser qu’un film introduit dans le lecteur du car peu avant le drame aurait pu être à l’origine d’une inattention du chauffeur ou de la chute d’une personne sur lui l’ayant fait perdre le contrôle du véhicule. (Le Matin)

Créé: 15.06.2012, 09h29

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Sondage

Faut-il réglementer le ski hors-piste?





Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum