ACCUEIL 30.7.2014 Mis à jour à 16h33

«On ne tape pas une maman, on la protège»

Témoignage

Frappée par son fils de 17?ans qu’elle a élevé seule, une mère jurassienne n’en peut plus. Elle met en cause le cannabis, qui a transformé son enfant, et appelle à l’aide les autorités.

Par Vincent Donzé. Mis à jour le 10.07.2012 36 Commentaires

Image: Laurent Crottet

Partager & Commenter

Une Jurassienne de 45?ans s’est fait tabasser le soir de son anniversaire par son propre fils. La raison? L’ado de 17?ans était contrarié de ne pas pouvoir fumer tranquillement des joints avec ses copains! Les faits se sont produits il y a une semaine. «Avant de partir travailler, je lui ai laissé les clés de l’appartement contre la promesse de ne pas en profiter pour fumer avec ses copains», raconte Chantal*, infirmière. Promesse non tenue, Chantal s’en rend compte dès qu’elle prend l’ascenseur de l’immeuble. Arrivée dans l’appartement, elle lui ordonne de restituer les clés. Damien* réagit violemment, l’insulte, la plaque contre le mur, puis la roue de coups. Elle en gardera des ecchymoses sur les jambes et les bras, ainsi que des douleurs aux vertèbres. «Je vais lui éclater la tête», a même lancé l’ado, s’adressant à son copain. La maman minimise en disant qu’il l’a «envoyée valdinguer». Grâce à l’intervention d’une voisine, Chantal sera hospitalisée aux urgences. «On ne tape pas une maman, on la protège», murmure-t-elle. Depuis, Damien a fugué.

Quatre ans de cannabis

Cette agression est, selon la maman, la conséquence de quatre ans de consommation de cannabis, qui ont rendu revêche un adolescent adorable. «Avant d’être un suiveur qui joue les caïds dans sa bande, mon fils était un garçon gentil et respectueux, avec un visage d’ange», confie-t-elle.

Chantal a déjà dû porter plainte à deux reprises contre son fils. Et, entre deux fugues, elle s’est résolue à appeler la justice à l’aide: «Placez-le dans un foyer, organisez son sevrage.» Vouloir l’extirper de son milieu n’a fait qu’aggraver leur relation: «Arrête de me fliquer», répétait Damien, dans un chapelet d’injures.

Une chose est sûre, Chantal ne veut plus entendre parler de légalisation du cannabis: «J’en veux à ses copains et à ces parents qui cultivent du chanvre. Mon fils est un drogué, et je ne suis plus en état de le revoir», se dit la maman. D’où son appel aux autorités judiciaires: «Seule face à un ado rebelle, je n’y arriverai pas.» Chantal est meurtrie et ne comprend pas. «Nous étions si fusionnels, qu’est-ce que j’ai fait faux?» s’interroge-t-elle. La veille de l’agression, «il me prenait encore dans ses bras pour me dire «je t’aime».

La douleur est physique, mais surtout morale. «Personne ne protège les parents contre la violence des jeunes», constate la maman. Une semaine s’est écoulée sans aucune nouvelle, ni de Damien ni des autorités. (Le Matin)

Créé: 10.07.2012, 08h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

36 Commentaires

Cedric Juste

10.07.2012, 08:27 Heures
Signaler un abus 72 Recommandation 0

Vous n’avez sans doute rien fait faux. Il y a quelques années, les enfants avaient du rêve plein la tête et conservaient, pour la plupart, une certaine naïveté de la vie jusqu’à l’âge adulte. Cette époque est révolue, et les enfants voient maintenant - dès leur plus jeune âge - ces rêves remplacés par des certitudes.. que la vie va être difficile, injuste, et qu’ils n’ont pas d’avenir. Répondre


Tyvar Vogel

10.07.2012, 10:04 Heures
Signaler un abus 52 Recommandation 0

Mais LOL... L'autre jour chez H+M je voyais un gamin de 4 ans cracher sur sa soeur. La mère était à côté, la soeur se plaignait et la mère ne disait rien. J'ai regardé le bambin et je lui dit que c'est pas beau ce qu'il faisait... et il me crache dessus. Au moins 10 personnes on vu la scène... sauf la mère! Y a des claques qui se perdent en effet et ce sont les gosses qui les rendent plus tard. Répondre