ACCUEIL 19.12.2014 Mis à jour à 01h03

Tetra Pak: la tragédie de l'héritier maudit

Faits divers

Le petit-fils du fondateur de Tetra Pak a été arrêté pour le meurtre de son épouse, toxicomane comme lui. Récit d’une dérive.

Par Renaud Malik. Mis à jour le 16.07.2012 2 Commentaires
Hans Kristian Rausing et son épouse Eva sur une photo datant de 1996. C'était encore le temps de l'insouciance et des mondanités.

Hans Kristian Rausing et son épouse Eva sur une photo datant de 1996. C'était encore le temps de l'insouciance et des mondanités.
Image: AP

Tetra Pak, à Pully, géant planétaire de l’emballage

Spécialiste des systèmes de conditionnement pour aliments liquides, l’entreprise Tetra Pak a été fondée en 1951 par le Suédois Ruben Rausing, qui l’a ensuite transmise à ses fils Hans et Gad. En 1995, Hans a vendu à son frère la totalité de ses parts (50% de la compagnie). Ni lui ni ses trois enfants, Hans Kristian, Lisbet et Sigrid, ne jouent aujourd’hui le moindre rôle dans la marche de l’entreprise. Installé à Pully (VD), Tetra Pak a réalisé, en 2011, 10 milliards de chiffre d’affaires et écoulé 167 milliards d’emballages.

Partager & Commenter

Interpellé le 9 juillet alors qu’il roulait dangereusement dans les rues de Londres, Hans Kristian Rausing aurait pu écoper d’une simple amende pour «conduite erratique». L’héritier de Tetra Pak a pourtant vu sa vie basculer ce jour-là. La découverte d’une petite quantité de drogue dans la voiture a conduit Scotland Yard à perquisitionner le jour même la demeure du milliardaire. C’est là, dans une chambre à l’étage, que les enquêteurs ont découvert le corps en décomposition d’Eva Rausing, 48?ans. Arrêté pour le meurtre de son épouse, Hans Kristian Rausing attend toujours d’être interrogé. En observation dans un centre de désintoxication, il n’a pas été jugé apte à répondre aux questions. Les enquêteurs, du coup, se demandent encore comment le Suédois de 49?ans a pu ignorer que son épouse était morte depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines, dans leur propre maison.

Exil fiscal

La réponse se trouve sans doute dans l’histoire tourmentée du couple, et dans la trajectoire personnelle de Hans Kristian, héritier fragile et torturé de l’empire industriel créé par son grand-père (lire encadré).

Né en 1963, il grandit à Lund, en Suède, dans l’ombre de son père, Hans. Autoritaire, ce dernier ne s’intéresse guère à ce fils trop rêveur et dénué de tout intérêt pour les affaires du groupe. En 1982, la famille fuit le climat fiscal de la Suède et s’installe en Angleterre. Hans Kristian, qui voit ses deux sœurs aînées faire de brillantes études, choisit de tout plaquer à 20?ans pour partir en Inde. Il y passe plusieurs années, dans des communautés hippies, expérimentant toutes les substances qui s’offrent à lui. A son retour en Angleterre, il est envoyé illico aux Etats-Unis dans un centre de désintoxication. C’est là qu’il fait la connaissance d’Eva Kemeny. Fille d’un haut cadre de Pepsi, la belle Californienne a commencé à s’adonner aux drogues dures alors qu’elle étudiait la pharmacologie dans une université privée de Los Angeles.

Eva et Hans Kristian s’aiment, se marient, s’installent à Londres, où commence pour eux une vie d’oisiveté et de mondanités. Après la vente en 1995 des parts que détenait son père dans Tetra Pak, Hans Kristian mène un train de vie de milliardaire, collectionnant les voitures de sport et les demeures de rêve: une maison à plus de 20 millions de francs au cœur de Londres, une autre à la Barbade, une suite sur le luxueux paquebot «The World».

De la drogue dans l’ambassade

Derrière cette façade rutilante, le couple dérive lentement. Elle, mondaine et gaie dans les premiers temps, ne se montre presque plus aux soirées. Lui, déjà très discret à l’origine, devient fantomatique. Dans leur demeure londonienne, les nounous s’occupent des enfants tandis qu’Eva et Hans Kristian s’abîment dans la consommation de crack ou d’héroïne.

Au printemps 2008, le scandale éclate. Eva est surprise alors qu’elle tente d’introduire de la drogue au sein de l’ambassade des Etats-Unis à Londres. Hans Kristian est arrêté – déjà – pour «conduite erratique» à bord de son Audi. De la drogue en forte quantité est découverte au domicile du couple. Et cela, alors même qu’Eva et Hans Kristian sont connus du public pour leur implication dans divers programmes de lutte contre la toxicomanie. Le couple, pourtant, s’en tire sans trop de dommages, avec un simple rappel à l’ordre des juges. Eva se fend d’excuses publiques, se disant décidée à se «remettre sur le droit chemin».

Aux yeux des proches de l’Américaine, le seul moyen pour elle d’en finir à jamais avec la drogue est de s’éloigner de son époux, dont ils redoutent l’influence. L’entourage de Hans Kristian, lui, accuse Eva d’entraîner dans ses penchants l’héritier, et envoie ce dernier se soigner seul dans un centre de désintoxication en Thaïlande. Peine perdue: Hans Kristian refuse d’être ainsi éloigné de son épouse. Soudé à l’extrême, le couple retombe rapidement dans ses travers. Bientôt, Eva et Hans Kristian vivent en reclus à l’intérieur même de leur maison de Londres. Loin du regard de leurs quatre enfants, ils ne quittent plus guère deux pièces situées à l’étage, où règnent une crasse et un désordre indescriptibles. Les domestiques ont l’ordre de ne laisser personne entrer.

Dans une ultime tentative, les proches d’Eva parviennent à la faire admettre dans un centre antidrogue aux Etats-Unis, au printemps dernier. Début juin, la quadragénaire, sans nouvelles de son époux, décide de prendre l’avion pour Londres. Que s’est-il passé ensuite? A-t-elle fait une attaque cardiaque, comme le suggère sa mère, qui rappelle qu’elle portait un pacemaker depuis son opération de remplacement de la valve? A-t-elle succombé à une overdose? Son époux est-il impliqué d’une manière ou d’une autre dans ce décès? Il appartient désormais aux enquêteurs de reconstituer avec précision les derniers moments de la vie erratique et tragique du couple Rausing. (Le Matin)

Créé: 17.07.2012, 11h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Christelle Chen

18.07.2012, 15:41 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

la drogue tue, autant les riches que les pauvres. Répondre


benyamin bensimon

18.07.2012, 11:25 Heures
Signaler un abus

Ah ces toxicos qui pourrissent Lausanne... Répondre



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!