Samedi 29 avril 2017 | Dernière mise à jour 08:35

France Soupçon de bavure

Un manifestant suisse a été grièvement blessé à Paris. La police est accusée de lui avoir lancé une grenade lacrymogène qui s’est fichée dans sa nuque et a troué sa peau.

Le projectile a causé un trou de 5 centimètres de diamètre entre les omoplates du malheureux.

Le projectile a causé un trou de 5 centimètres de diamètre entre les omoplates du malheureux. Image: MaxPPP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une grosse bavure? La blessure d’un manifestant contre la loi travail est en tout cas proprement ahurissante. L’homme, un Suisse selon diverses sources, était debout, mardi vers 15 heures à Paris, au croisement des boulevards Raspail et du Montparnasse. En quelques secondes, il s’est retrouvé inanimé et transformé en fumigène vivant!

Il a été touché dans le haut du dos, entre les omoplates, «sans doute par le tir d’une grenade lacrymogène», affirme Mediapart, témoin à l’appui. «Le mec qui était juste derrière moi s’est effondré avec un bruit épouvantable, un «pschitt». Il avait un truc fiché dans le dos, entre la colonne et l’omoplate, qui faisait énormément de fumée. Quelqu’un le lui a enlevé et il y avait un trou béant dans son dos, son T-shirt avait brûlé.»

«La bombe lacrymo était enfoncée dans son dos, elle a fait un trou de 5 centimètres de diamètre. Elle a continué à se consumer et à faire de la fumée, elle a fait fondre son T-shirt», détaille «Ben, un photographe très choqué», dans L’Obs.

Cavité sanglante

Le résultat, terrible, a été photographié. On voit la cavité sanglante occasionnée près de la nuque. Et le T-shirt rouge estampillé «SUISSE» de la victime. On parle donc bien d’un Helvète? Préfet de police de Paris, Michel Cadot avait indiqué mercredi qu’on trouve parmi les blessés «cinq Allemands, un Italien et un Suisse». Porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères, Pierre-Alain Eltschinger «confirme qu’un ressortissant suisse a été blessé lors d’une manifestation à Paris le 14 juin 2016».

«Ça nous a fait flipper»

«Le manifestant suisse blessé s’appellerait Allan», écrit BuzzFeed News. Ce serait «un étudiant en informatique qui manifestait pour la première fois à Paris». Ce média a recueilli un témoignage glaçant: «On a vu un CRS pointer son lance-grenades, limite à bout portant, ce qui nous a bien fait flipper. Il a tiré la grenade, on n’a pas vu ce qui s’est passé, mais un gars est tombé devant.»

La victime se retrouve au cœur d’une grosse polémique. Plusieurs journaux affirment que les autorités ont minimisé ses blessures. Et cherchent à cacher la vérité en indiquant que le malheureux aurait en fait été touché par une fusée lancée par un autre manifestant.

Deux greffes nécessaires

Le préfet Cadot avait noté qu’un «projectile» avait «touché sa colonne vertébrale sans atteindre la moelle épinière. Et sans conséquences lourdes pour cette personne.» C’est plus grave, rétorque Mediapart: il souffre «d’une fracture d’une vertèbre et a nécessité une greffe de peau et une greffe de chair». Une enquête a été ouverte par la police des polices.

(Le Matin)

Créé: 16.06.2016, 18h47


Sondage

La météo vous pourrit-elle la vie?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.