ACCUEIL 23.7.2014 Mis à jour à 07h33

Le tueur avait séjourné en hôpital psychiatrique

Valais

Informations sur la fusillade meurtrière survenue mercredi soir à Daillon depuis la conférence de presse tenue en ce moment même par la police valaisanne.

Par Ef/Cf/Lg. Mis à jour le 03.01.2013 23 Commentaires

1/10 Le village de Daillon, sur la commune de Conthey, est situé au-dessus de Sion.
Image: AFP

   

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

F., un Valaisan âgé d’environ 35 ans, avait séjourné dans un hôpital psychiatrique en 2005. A cette époque, ses armes avaient été séquestrées et détruites. Il n’était donc plus officiellement en possession d’armes. D’autre part, le tueur, sans emploi depuis plusieurs années, était à l’AI. Il vivait cloîtré dans la maison familiale qu'avait laissé ses parents aux moments du divorce. «Il est du village et s'est marginalisé tout seul, lâche un habitant qui le connaissait. Il a tiré sur ses voisins. Ça aurait pu être nous. Ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment.» F. dépendait d’un tuteur. Il était connu des services de police pour infraction à la Loi sur les stupéfiants. D’après un témoin, «F. a fait ses classes a l'armée et avait l'ambition de grader et de devenir instructeur mais ça ne s'est pas fait. Je l'ai croisé hier matin. Il partait chez lui a pied. Rien ne laissait présager ce qui s'est passé».

D’après les premiers éléments de l’enquête, le trentenaire a commencé à tirer depuis son appartement vers 20h50. Il est ensuite sorti dans la rue et a tiré au total une vingtaine de fois. La police est arrivée sur les lieux avec son groupe d’intervention, accompagné de la gendarmerie. Une heure après, le tireur a été grièvement blessé par les forces de l’ordre et interpellé. Il est actuellement à l’hôpital de Sion, où séjournent également les 2 autres blessés de la fusillade. Les armes utilisées sont un vieux mousqueton des années 1960, ainsi qu’un fusil à grenaille. Une troisième arme a probablement été utilisée. (Le Matin)

Créé: 03.01.2013, 09h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

23 Commentaires

Carmelo Vomolette

03.01.2013, 09:32 Heures
Signaler un abus 34 Recommandation 9

Problèmes psychologiques = médicaments + alcool + stupéfiants (presumés) voilà un cocktail plus qu'explosif !!... Condoléances aux Familles des victimes et bien du courage aux habitants du Village pour se remettre de ce terrible drame Répondre


Constantin Claude

03.01.2013, 10:03 Heures
Signaler un abus 26 Recommandation 5

steve berclaz ton commmentaire et idiot Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne