Samedi 24 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:32

Haute-Savoie Une vache en cavale en France voisine

«Marguerite» s’est enfuie de l’abattoir de Bonneville et reste introuvable. La fondation Brigitte Bardot s’est dite prête à l’adopter.

(Image prétexte)

(Image prétexte) Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Arrivée devant l’abattoir de Bonneville, en Haute-Savoie, «Marguerite» (nom d’emprunt) a dû sentir le danger. La vache a donc pris ses jambes et son cou le 2 juillet et s’est enfuie au nez et à la barbe du personnel chargé de garder et de tuer les animaux. Depuis elle a disparu dans la nature et la gendarmerie la recherche activement.

Cette chasse à la vache ne plaît toutefois pas à tout le monde. Des centaines d’amis des animaux se sont mobilisés pour sauver le bovin, a rapporté hier Le Parisien. Certains ont même lancé un appel sur les réseaux sociaux estimant que cette vache a gagné le droit de vivre après son acte courageux. «Pour moi, cette vache est un symbole. Elle montre que les animaux ont des émotions, une conscience. Elle a fui parce qu’elle sentait qu’elle était condamnée. Elle mérite aujourd’hui qu’on se batte pour elle, afin qu’elle soit sauvée», écrit par exemple Stéphanie.

Grosse mobilisation

Les fans de «Marguerite» ont alerté des organisations de défenses des animaux, dont la fondation Brigitte Bardot qui s’est dite prête à l’adopter pour lui épargner d’être transformée en saucisses. Christophe Marie, porte-parole de la fondation a expliqué sur RTL: «On souhaite absolument donner une chance à cet animal pour lui assurer une fin de vie digne. C'est trop injuste. Cet animal a réussi à s'échapper de l'abattoir. Il faut lui donner une possibilité d'en échapper totalement.»

«La tuer n’aurait d’ailleurs aucun sens. Sa viande ne peut plus être commercialisée car elle est sortie du circuit traditionnel d’élevage depuis plusieurs jours» ajoute par ailleurs Sébastien, un internaute. En attendant, la police recherche toujours la fuyarde qui doit tranquillement brouter dans un pré verdoyant de Haute-Savoie.

L'exemple d'Yvonne

«Marguerite» n’est pas la première vache en cavale. L‘été dernier, les médias allemands avaient parlé d’«Yvonne» qui s‘était échappée de son pré et avait disparu pendant trois mois. Des hélicoptères, des caméras infrarouges et même une spécialiste de la télépathie animale ont été mobilisés pour retrouver la vache autrichienne, qui avait trouvé refuge dans la forêt bavaroise, dans le sud de l’Allemagne. La police locale avait donné l’autorisation de l’abattre, la considérant comme un danger pour le trafic routier.

Mais finalement aucun mal n’a été fait à la cousine germaine de la vache haut-savoyarde et «Yvonne» vit depuis paisiblement dans une ferme pour animaux rescapés en Allemagne. (Le Matin)

(Créé: 12.07.2012, 12h05)

Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.