ACCUEIL 21.9.2014 Mis à jour à 11h52

Le tireur de Montbenon écope de 10 ans de prison

Tireur de Montbenon

La tentative de meurtre a été retenue. L'homme de 30 ans écope de 10 années de prison ferme. Ce Renanais avait blessé par balles une contractuelle et une avocate.

Par Doline Charmillot. Mis à jour le 15.06.2012

1/9 Le tireur avait sorti son arme à quelques mètres de l'entrée de l'entrée principale du palais de Montbenon. Il avait touché une contractuelle qui se trouvait à 35 mètres de lui. Une balle avait aussi atteint une avocate qui circulait en voiture.
Sabine Papilloud/photomontage

   

Articles en relation

Galerie Photos

Partager & Commenter

Mots-clés

L'homme a échappé à une peine maximale en raison de circonstances atténuantes et à cause de son «repentir sincère». Du côté des victimes, un recours semble peu envisageable.

Les faits remontent au samedi 26 février 2011. Sur l’esplanade de Montbenon, Michael B. tire sur une contractuelle, vers 14 h. Il vise à «hauteur du tronc», selon l’acte d’accusation.

Il la blesse au niveau de la jambes et touche également une avocate qui se trouve dans sa voiture, non loin de là. Deux jours plus tard, le lundi 28 février, il se rend à trois heures du matin à la police. Pris de remord, en lisant les journaux, selon son avocat Me Mathias Burnand.

Léger retard mental

Lundi s’est ouvert le procès de Michael B. Le père du prévenu a présenté ses excuses aux victimes, alors que les circonstances se sont éclaircies au fur et à mesure des révélations sur l’existence douloureuse du «tireur de Montbenon». L’assistante de police, elle, reste traumatisée, prenant jusqu’à deux anxiolytiques par jour. Les séquelles sont psychologiques mais également physiques : une année après, elle boîte encore.

Mardi, le procureur Eric Cottier a demandé 12 ans de prison contre Michael B. pour tentative de meurtre et lésions corporelles simples par négligences. L’expert psychiatrique avait diagnostiqué un léger retard mental, une diminution faible de responsabilité et un risque de récidive. (Le Matin)

Créé: 15.06.2012, 17h11

Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?





Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne