Jeudi 8 décembre 2016 | Dernière mise à jour 20:45

Arrestation Le violeur de Gland sous les verrous

L’homme qui avait violé une fillette de 11 ans en avril 2011 à Gland a été arrêté par la police genevoise. Au terme d'une grosse enquête.

La police avait dressé ce portrait-robot de l'individu pour le retrouver.

La police avait dressé ce portrait-robot de l'individu pour le retrouver.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On est soulagés car on sait maintenant qu’il ne recommencera pas, même si cela ne soulagera pas le traumatisme.» Le pédophile qui avait violé la fillette de 11 ans de ce papa glandois, le 14 avril 2011 en fin de journée dans un quartier résidentiel de la ville, a été arrêté en fin de semaine dernière par la police cantonale.

Il a avoué. L'inconnu avait abordé sa victime devant son immeuble puis l’avait attiré dans un local technique. Là, sous la menace d’un couteau, l’homme avait abusé d’elle puis s’était enfui en voiture. L’agresseur s’était fait passer pour un technicien profitant du fait que des travaux étaient en cours dans le quartier.

La police confirme

Dans un communiqué envoyé peu après notre révélation, la police vaudoise précise que ce Suisse de 63 ans domicilié à Genève a été interpellé par la police de son canton à la suite d'un comportement suspect à l'égard d'enfants, notamment dans les piscines publiques. Se faisant notamment passer pour un contrôleur du service d’hygiène, il tentait d’y attirer des fillettes.

C'est grâce au portrait-robot diffusé à la suite de l'agression de Gland que les policiers genevois ont, il y a quelques jours, identifié le suspect qu'ils venaient d'arrêter. Les investigations menées par leurs collègues vaudois ont permis de confirmer sa présence sur les lieux de l'agression de Gland au moment des faits, a indiqué la police vaudoise mercredi dans un communiqué. «Le portrait-robot a joué un rôle central», note Philippe Jaton, porte-parole, qui se réjouit de l'arrestation d'un «prédateur».

L'enquête se poursuit pour déterminer le déroulement exact des faits et pour savoir si cet homme a commis d'autres actes de même nature ou d'autres d'infractions. Elle est conduite par les inspecteurs vaudois et genevois.

600 personnes interrogées

Pas moins de 600 personnes ont été rencontrées par les enquêteurs qui se sont chargés de l'affaire. Le coupable possédait bel et bien une voiture turquoise aux plaques genevoises, qui avait été recherchée dès le départ. Il l'avait revendue un mois après les faits, à Gland. Plusieurs centaines de véhicules correspondaient à ce signalement à Genève. L'homme n'était pas connu pour d'autres actes pédophiles.

Au début de cette année, la police avait cru à tort avoir arrêté le suspect, un Suisse détenu pour d'autres actes en France. Ce dernier a cependant été mis hors de cause peu après. (Le Matin)

(Créé: 15.08.2012, 09h33)

Sondage

Donnez-vous volontiers à des organismes caritatifs?






Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.