ACCUEIL 29.7.2014 Mis à jour à 07h51

Le violeur de Gland sous les verrous

Arrestation

L’homme qui avait violé une fillette de 11 ans en avril 2011 à Gland a été arrêté par la police genevoise. Au terme d'une grosse enquête.

Par Laurent Grabet/ATS. Mis à jour le 15.08.2012 17 Commentaires
La police avait dressé ce portrait-robot de l'individu pour le retrouver.

La police avait dressé ce portrait-robot de l'individu pour le retrouver.

Articles en relation

Partager & Commenter

«On est soulagés car on sait maintenant qu’il ne recommencera pas, même si cela ne soulagera pas le traumatisme.» Le pédophile qui avait violé la fillette de 11 ans de ce papa glandois, le 14 avril 2011 en fin de journée dans un quartier résidentiel de la ville, a été arrêté en fin de semaine dernière par la police cantonale.

Il a avoué. L'inconnu avait abordé sa victime devant son immeuble puis l’avait attiré dans un local technique. Là, sous la menace d’un couteau, l’homme avait abusé d’elle puis s’était enfui en voiture. L’agresseur s’était fait passer pour un technicien profitant du fait que des travaux étaient en cours dans le quartier.

La police confirme

Dans un communiqué envoyé peu après notre révélation, la police vaudoise précise que ce Suisse de 63 ans domicilié à Genève a été interpellé par la police de son canton à la suite d'un comportement suspect à l'égard d'enfants, notamment dans les piscines publiques. Se faisant notamment passer pour un contrôleur du service d’hygiène, il tentait d’y attirer des fillettes.

C'est grâce au portrait-robot diffusé à la suite de l'agression de Gland que les policiers genevois ont, il y a quelques jours, identifié le suspect qu'ils venaient d'arrêter. Les investigations menées par leurs collègues vaudois ont permis de confirmer sa présence sur les lieux de l'agression de Gland au moment des faits, a indiqué la police vaudoise mercredi dans un communiqué. «Le portrait-robot a joué un rôle central», note Philippe Jaton, porte-parole, qui se réjouit de l'arrestation d'un «prédateur».

L'enquête se poursuit pour déterminer le déroulement exact des faits et pour savoir si cet homme a commis d'autres actes de même nature ou d'autres d'infractions. Elle est conduite par les inspecteurs vaudois et genevois.

600 personnes interrogées

Pas moins de 600 personnes ont été rencontrées par les enquêteurs qui se sont chargés de l'affaire. Le coupable possédait bel et bien une voiture turquoise aux plaques genevoises, qui avait été recherchée dès le départ. Il l'avait revendue un mois après les faits, à Gland. Plusieurs centaines de véhicules correspondaient à ce signalement à Genève. L'homme n'était pas connu pour d'autres actes pédophiles.

Au début de cette année, la police avait cru à tort avoir arrêté le suspect, un Suisse détenu pour d'autres actes en France. Ce dernier a cependant été mis hors de cause peu après. (Le Matin)

Créé: 15.08.2012, 09h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

17 Commentaires

Klaus Von Stauffen

15.08.2012, 09:55 Heures
Signaler un abus 52 Recommandation 0

au trou en oubliant pas de précisez ce qu'il a fait..ils adorent les violeur en prison.. Répondre


Sylviane Boschung

15.08.2012, 10:43 Heures
Signaler un abus 21 Recommandation 0

Aucune pitié pour cet énergumène... Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne