Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 01:10

Open d'Australie Baghdatis explose quatre raquettes en 25 secondes

Le Chypriote Marcos Baghdatis n'aime pas perdre. C'est le moins qu'on puisse dire. Lors de sa défaite contre Stanislas Wawrinka à l'Open d'Australie, il a fracassé quatre de ses raquettes à la suite.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Chypriote Marcos Baghdatis a écopé jeudi d'une amende de 800 dollars (plus de 750 francs) pour avoir fracassé mercredi pas moins de quatre raquettes lors de sa défaite face à Stanislas Wawrinka, au deuxième tour de l'Open d'Australie.

Baghdatis, finaliste à Melbourne en 2006, a détruit la raquette avec laquelle il jouait en la jetant en sol. Il s'est alors dirigé vers son sac, en a sorti une autre à laquelle il a fait subir le même sort.

Puis devant une foule ébahie, il a fait de même avec deux autres raquettes qu'il n'a même pas pris la peine de sortir de leur emballage. Il a finalement rejoint le centre du court, en laissant la pile de raquettes près de sa chaise.

Cette crise de colère a donné un sursaut d'énergie au Chypriote qui a ensuite remporté le troisième set, après avoir perdu les deux premiers. Mais il s'est finalement incliné en quatre sets.

Baghdatis, N.44 mondial, est très apprécié des Australiens, en particulier de la communauté d'origine chypriote depuis 2006. Mais il n'est jamais allé plus loin que les huitièmes de finale depuis cette année-là. (AFP/nxp)

(Créé: 19.01.2012, 09h48)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.