ACCUEIL 22.10.2014 Mis à jour à 15h41

L'UDC décide de ne pas s'engager dans la bataille

Succession de Mark Muller

L'UDC genevoise a décidé lundi soir de ne pas présenter de candidat à l'élection pour la succession de Mark Muller au Conseil d'Etat genevois.

Mis à jour le 26.03.2012
Le siège laissé vacant par Mark Muller sera très disputé.

Le siège laissé vacant par Mark Muller sera très disputé.
Image: Keystone

Le parti blochérien n'apportera pas de candidat pour succéder à Mark Muller mais apportera en revanche son soutien au fondateur et président du Mouvement citoyens genevois (MCG) Eric Stauffer.

L'élection complémentaire au Conseil d'Etat se tiendra le 17 juin. Le siège laissé vacant par le magistrat libéral sera très disputé. Outre Eric Stauffer, le poste est convoité par le maire de Genève Pierre Maudet (PLR), par la socialiste Anne Emery-Torracinta et par le Vert'libéral Laurent Seydoux.

Le soutien surprise de l'UDC au MCG semble s'expliquer par l'échec de la proposition des démocrates du centre d'organiser des primaires pour désigner le candidat de la droite.

L'UDC a souligné lundi soir dans un communiqué sa déception. «Le PDC n'a pas daigné donner suite» à la demande et le PLR «n'a pas été en mesure d'y répondre».

Et l'UDC de reprocher aux libéraux-radicaux de ne pas «tout mettre en oeuvre pour conserver la majorité de la droite au Conseil d'Etat». Le «refus du PLR de ne pas vouloir créer un élan PDC, PLR et UDC, donc une droite solide, nous a convaincus de nous démarquer et de soutenir le MCG». (ats/Newsnet)

Créé: 26.03.2012, 22h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment