ACCUEIL 25.4.2014 Mis à jour à 09h45

Les salariés vaudois de Merck Serono protestent aussi

Coinsins

Si les employés genevois de Merck Serono sont en grève mardi, les salariés vaudois du géant pharmaceutique allemand vont protester à Coinsins (VD).

Mis à jour le 12.06.2012 1 Commentaire
Une employée de de Merck Serono manifeste à Genève.

Une employée de de Merck Serono manifeste à Genève.
Image: Keystone

Les employés demandent à la direction de différer la date du 19 juin pour exécuter ses décisions et d'ouvrir de vraies négociations avec le personnel.

«Comme leurs collègues de Genève, les employés réclament le maintien des emplois et à défaut un plan social digne de ce nom», indique le syndicat Unia. Ce dernier rappelle que 80 suppressions de postes ont été annoncés sur les sites vaudois d'Aubonne, Coinsins et Corsier.

Une action de protestation devait avoir lieu mardi à 11h30 devant le site de Coinsins. (ats/Newsnet)

Créé: 12.06.2012, 10h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

François Hamilcar

12.06.2012, 13:50 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Quand tout allait bien, ces employés se fichaient du syndicat comme de colin tampon. C'était tout juste s'ils ne le méprisaient pas ! Pour moi et quoiqu'il arrive, ce ne sont aujourd'hui que des syndicalistes au rabais qui n'auront rien de plus pressé que de quitter le syndicat le jour où tout ira mieux ! Fort d'une expérience de 40 ans en la matière, je sais de quoi je parle ! Répondre