Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 04:57

High-Tech Cinq raisons de dire non à iTunes

La boutique de musique en ligne d’Apple célèbre demain ses 10 ans d’existence. Et si c’était le moment de la désinstaller?

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour souffler les 10 bougies de son magasin en ligne iTunes, Apple a préparé une jolie timeline qui récapitule les évolutions majeures ainsi que les classements des morceaux et des albums les plus populaires. Mais, si la plate-forme a bel et bien révolutionné notre manière d’acheter de la musique, pour le blog spécialisé OnSoftware, elle n’est «qu’un lecteur audio passable». Voici cinq bonnes raisons de désinstaller iTunes.

1 Le streaming plutôt que le téléchargement.

Aujourd’hui, iTunes, c’est plus de 15 000 chansons téléchargées par minute en moyenne. Si la plate-forme se porte bien avec son catalogue de plus de 26 millions de titres, ses jours sont pourtant comptés car les offres de streaming sont en train de changer les habitudes des consommateurs. Spotify, Deezer, Soundcloud ou Rdio sont des solutions à la fois de qualité et abordables. Alors que la plate-forme d’Apple ne propose pas d’offre gratuite, les logiciels de streaming, eux, en ont ou proposent un semblant de licence globale (12 fr. 95 par mois pour avoir accès à des millions de titres à tout moment). Tout est fait pour ne plus dépenser un rond sur iTunes.

2 Votre musique ne vous appartient pas.

En «achetant» un titre sur iTunes, on «acquiert» en réalité une licence qui permet l’utilisation du contenu numérique. Mais cette licence est uniquement destinée à l’utilisateur final pour un usage strictement personnel. C’est-à-dire qu’on ne peut pas céder les fichiers acquis. C’est ce qu’avait découvert l’acteur Bruce Willis, qui voulait que ses trois filles héritent de sa bibliothèque lorsqu’il serait décédé. Même s’il s’agissait d’un hoax, l’histoire aura permis de relancer le débat. Mais pas de le régler. De plus, ne pas dépenser son argent sur l’iTunes Store, c’est éviter de se créer un compte iTunes et donc de donner son numéro de carte de crédit à Apple.

3 Pas d’interaction sociale.

Si vous écoutez un titre sur Spotify, vos amis Facebook le savent. Le logiciel de streaming y doit d’ailleurs une partie de son énorme succès. Sur iTunes, pas de bouton Like, ni de petit oiseau Twitter, ni de logo Google +1: c’est l’isolement social total. Certes, il y a bien eu Ping, qu’a lancé Apple en 2010. Il permettait de suivre des profils, de signaler que l’on aime un album, un titre ou de consulter des pages créées par les artistes. Deux ans plus tard, le réseau social musical fermait ses portes dans l’indifférence générale.

4 Réservé aux utilisateurs d’«iMachines»

Ceux qui ont déjà tenté d’importer les fichiers de leur bibliothèque iTunes sur un appareil d’une autre marque qu’Apple se sont très vite aperçus de la galère dans laquelle ils s’étaient fourrés. Il faut en effet passer par de nombreuses étapes toutes plus périlleuses les unes que les autres. Si vous ne possédez pas d’iPhone, ni d’iPad, ni l’iPod, etc.: désinstallez iTunes!

5 Les découvertes se font ailleurs.

En dix ans, iTunes a rendu hommage à Led Zeppelin, aux Beatles ou à AC/DC en leur dédiant une discographie uniquement disponible sur le magasin en ligne. Et les tubes de demain? Passez votre chemin. Pour cela, il faut aller sur DumDum.fr, Blogotheque.net ou la section Newcomers de Thisismyjam.com. (Le Matin)

(Créé: 27.04.2013, 09h06)

Sondage

La retraite à 67 ans est-elle envisageable?





Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.