ACCUEIL 23.4.2014 Mis à jour à 20h43

Les médias romands ne se passent plus de Facebook

Etude

Selon une étude, plus de 70% des médias romands sont sur Facebook et c'est la radio qui y affiche le plus grand nombre de fans.

Mis à jour le 10.07.2013
Selon une étude, la presse romande obtient un bon taux d'interaction sur Facebook.

Selon une étude, la presse romande obtient un bon taux d'interaction sur Facebook.
Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Une étude de l'entreprise Virtua, active dans la communication multimédia, montre que 70% des médias romands sont présents sur les réseaux sociaux. De manière générale, leur engagement dans ce domaine montre une certaine «frilosité».

L'offre de médias en Suisse romande est riche et diversifiée malgré un marché de petite taille, note Virtua dans son étude publiée mercredi. On y trouve ainsi 10 stations de TV sans compter les offres câblées.

Plus de 30 stations radio se partagent l'oreille des Romands, en trois langues. S'y ajoutent 70 médias imprimés de langue française, 17 quotidiens et 53 titres de presse hebdomadaire, régionale et dominicale.

Ni en avance, ni en retard

Le comportement de consommation des médias des Suisses les place en tête du peloton des pays européens. En dépit d'une démographie vieillissante, il en va de même pour leur consommation internet, leur usage des médias sociaux et leur taux d'équipement en smartphones: ils ne sont pas en avance, mais pas en retard non plus.

Côté médias, 2011 a été l'année où ils se sont tournés pour la première fois sérieusement vers Facebook; 2012 a été une année d'observation et d'efforts disparates, et 2013 a commencé de manière encourageante, analyse Virtua.

Pour chaque secteur médiatique, des acteurs importants, souvent ceux qui dépendent le plus de cibles jeunes et actives, ont entrepris des efforts significatifs pour comprendre, interagir et développer leurs audiences, note Virtua.

Néanmoins, ils ne sont qu'une minorité à avoir été plus loin et testé des plates-formes moins connues que Facebook ou Twitter, comme Linkedin, Tumblr ou Instagram.

La radio a des fans

La radio, aidée par des audiences jeunes et actives, ainsi que par une habitude plus grande du «real-time» cumule le plus grand nombre de fans. Elle a par contre du mal, exception faite de quelques rares acteurs, à les faire interagir.

La presse quotidienne semble avoir globalement «passé la deuxième», selon Virtua, et malgré de petites communautés, obtient de beaux taux d'interaction - davantage que la radio avec trois fois moins de fans - et un engagement significatifs. C'est le secteur qui voit la plus grande progression.

La presse hebdomadaire, mensuelle, thématique ou commerciale est, à l'inverse des quotidiens, «d'un immobilisme étonnant et témoigne d'un manque d'intérêt surprenant pour son audience sur les réseaux sociaux»: le nombre de fans y est peu important et le taux d'engagement ainsi que la fréquence de publication sont jugés «faméliques».

La TV «tâtonne»

Quant aux chaînes de télévision romandes, dont le nombre cumulé de fans ne dépasse pas le dixième de celui de la radio et le quart de celui de la presse, «elles semblent encore tâtonner».

Conclusions: les médias romands, «s'ils font des efforts pour s'inscrire dans l'environnement digital d'aujourd'hui, ne mettent pas suffisamment tout en œuvre pour se préparer à celui de demain, laissant s'aggraver un déficit d'expérience pour leurs personnels et ignorant de belles opportunités de développement». (ats/Newsnet)

Créé: 10.07.2013, 16h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment