Mercredi 31 août 2016 | Dernière mise à jour 23:56

Extension Les réseaux sociaux d'entreprise, nouvel intranet 2.0

A l'heure où Facebook et Twitter envahissent le quotidien des salariés, y compris sur leur lieu de travail, les entreprises ont compris l'intérêt de développer leurs propres réseaux sociaux pour repérer des talents, échanger des idées ou créer du lien.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chez Orange, groupe de télécoms qui compte 170'000 collaborateurs répartis à travers le monde, il s'agissait avant tout de créer un lieu de rencontre et de partage pour troquer des expériences, des doutes et des bonnes pratiques professionnelles mais aussi des passions.

«Plazza» a donc été bâti «sur mesure» par Orange à partir d'une base logiciel Microsoft, a expliqué Ziryeb Marouf, président fondateur de l'Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise et responsable «RH 2.0» du groupe de télécoms.

Deux ans après son lancement, le réseau social d'Orange compte 38'000 utilisateurs répartis sur 62 pays. «C'est une opportunité transfrontalière de partage qui s'offre à eux dans ce cadre. La démarche est très informelle car elle n'est pas dictée par la hiérarchie», a-t-il ajouté.

Un réseau social comme Plazza permet également de valoriser et d'enrichir le profil de chacun des collaborateurs, explique en substance le responsable.

«Je suis peut-être technicien d'intervention sans que l'on me reconnaisse de compétences managériales. Mais dans la vraie vie, je suis adjoint au maire de ma commune et je manage 20 agents de la fonction publique», cite-t-il en exemple.

Basé sur la confiance

Le tout est «basé sur la confiance», assure-t-il. Côté employeur, cela se traduit par le fait qu'il n'y a «aucune modération a priori, ni validation de votre profil enrichi par un manager». Chez les collaborateurs, les règles «basiques» de la politesse doivent être respectées, ce qui selon Ziryeb Marouf ne pose aucun problème.

Il dit être parti du postulat que «la grande majorité des collaborateurs est digne de confiance».

Parallèlement aux RSE (réseaux sociaux d'entreprise) développés en interne, des solutions «clé en main» existent sur le marché. Bluekiwi ou Yammer figurent parmi les plus connues.

Depuis l'automne 2011, le groupe Pernod Ricard, spécialisé dans les vins et les spiritueux, utilise «Chatter», l'outil RSE développé par Saleforce.

Décrit comme un «combiné de Facebook et Twitter», celui-ci a permis notamment qu'une campagne de promotion réalisée dans un pays soit répliquée dans d'autres pays «sans une seule réunion, grâce à la viralité de cet outil», explique Olivier Cavil, directeur de la communication du groupe Pernod-Ricard.

Le Français Coffee Poke, fondé par deux anciens de Viadeo, fournit quant à lui de grandes société comme Vivastreet, à Londres, ou le site de vente en ligne de Jeans, Sojeans, qui compte 30 personnes basées à Paris.

Selon son PDG et fondateur, Raphaël Madar, les petites structures n'échappent pas au fonctionnement cloisonné entre services d'où l'idée d'un RSE qui correspond avec l'esprit des entreprises du net. (afp/nxp)

(Créé: 23.12.2012, 08h34)

Sondage

Indiquer la présence d'un radar sur les réseaux sociaux est-il acceptable?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Les plus partagés High-tech