Mardi 23 mai 2017 | Dernière mise à jour 12:21

Smartphones Pour bien booster sa batterie

Avec les vacances et la chasse aux Pokémon, les ventes de chargeurs mobiles explosent. De bonnes pratiques permettent aussi d’optimiser les performances des batteries.

Plus de risque de manquer de jus avec un chargeur mobile. Ici, le modèle solaire pour baroudeurs.

Plus de risque de manquer de jus avec un chargeur mobile. Ici, le modèle solaire pour baroudeurs. Image: Yvain Genevay

La capacité de la batterie de votre smartphone vous suffit-elle?

IDÉAL EN PLEINE NATURE

IDÉAL EN PLEINE NATURE

Batterie de secours solaire DOCA D-S8000
8000 mAh
14 x 7,5 x 1,7 cm, 250 g. Prix: 35 fr., sur www.ceto.ch

Pour la plage, la montagne, le bateau, le camping. Il est un peu mastoc, mais sa coque capitonnée le protège des chutes, de la poussière, des éclaboussures de liquide. Sur une face, il est pourvu de 20 LED le transformant en puissante lampe torche – qui dure toute une nuit, comme on a pu le tester – et qui peut clignoter, en cas de détresse.

Sur l’autre face, on trouve un panneau solaire. Pour jouer la carte écolo. Il ne faut pas trop compter sur une recharge rapide par le ciel – il lui faut pour ça 48 h de plein soleil, autant dire presque une semaine de vacances – mais, au moins, on ralentit son épuisement, en le suspendant (il est livré avec un mousqueton) au sac à dos, au mât du bateau ou de la tente. Attention quand même à une exposition prolongée: comme toute batterie, il n’aime pas avoir trop chaud.

Cette batterie a l’avantage de pouvoir charger deux appareils à la fois. Ce qui peut être intéressant en famille. Elle dispose même d’une loupiote infrarouge, gadget qui permet de voir si votre nouveau billet de 50 francs est authentique (des vermisseaux luisants apparaissent sur chaque face).

Comme cette batterie est (relativement) puissante, elle nécessite un temps de recharge complète, sur secteur, d’un peu plus de 8 heures.

Pour les gens qui aiment les activités en plein air, c’est l’accessoire à emporter.

DOCA D606 ultrafin
5000 mAh
13,6 x 6,4 x 1 cm, 130 g. Prix: 29 fr. sur www.ceto.ch

Ce boîtier léger - dont le look rappelle à l’évidence un smartphone pommé - se glisse aisément dans le sac et permet aux pendulaires, et à tous ceux qui utilisent leur smartphone intensément, de ne pas se trouver à court de jus. On a joué le jeu, en l’occurrence avec un iPhone 6S+: ne plus toucher à la prise électrique et voir combien de temps on peut tenir.

Tout en continuant à utiliser le smartphone comme d’habitude (messagerie, appels, pense-bête, photos, recherches sur le Web, radio numérique, entre autres). On a appliqué le principe des petites recharges, pour maintenir la batterie entre 40% et 80%. Huit jours plus tard, le Doca doré livrait ses derniers électrons, offrant encore une journée supplémentaire d’autonomie. Il aurait même tenu davantage si on avait retiré le cordon, lequel active en permanence les quatre petites lumières indiquant la charge restante. Convaincant, on ne va plus s’en passer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ceux qui traquent le Pokémon le savent! Localisation géographique, connexion, caméra et gyroscope cumulés vident la batterie du smartphone en quelques heures. Plutôt que de dépendre d’une prise secteur qu’on ne trouve pas au coin de la rue ni dans le bus ou sur la plage, il est plus malin d’adopter un chargeur mobile. Peu encombrant et désormais peu onéreux, ils sont très recherchés avec l’arrivée du jeu «Pokémon Go». Digitec.ch annonce un quadruplement des ventes ces derniers jours et une rupture de stock de certains modèles. Media Markt évoque pour sa part une augmentation «à deux chiffres de pourcentage».

Même sans se livrer à la chasse à Pikachu, un smartphone neuf tient plusieurs jours (selon le degré d’addiction de l’utilisateur), mais après un ou deux ans, la batterie a la fâcheuse tendance à virer du vert au blanc avant la fin du jour. Pour prolonger la vie de sa batterie, tordons le cou à quelques mythes.

PAS DE VIDAGE À 0%

A l’époque des batteries au nickel (Ni-Cd ou Ni-MH), on avait pour consigne de les charger et décharger complètement afin d’éviter un effet mémoire néfaste. Mais cette époque-là est révolue. Avec une batterie lithium-ion, c’est même exactement le contraire qu’il faut faire. Les spécialistes vont jusqu’à conseiller de ne jamais descendre en dessous de 10%. L’idéal est de maintenir la charge entre 40% et 80%. Pourquoi? Parce que la vie d’une batterie se calcule en cycles complets de charge (500 ou davantage). Si on la vide volontairement, jusqu’à zéro, on met prématurément fin à un cycle. Autrement dit, on raccourcit sa vie. Alors que si on la met en charge selon les besoins, à coups de 20%, 30%, 40%, seule cette proportion-là est «comptabilisée».

OK POUR LA CHARGE DE NUIT

A l’inverse, est-ce mauvais de laisser une batterie en charge toute la nuit? Eh bien non. C’est un autre mythe à déglinguer. Les constructeurs – Apple et Samsung en tête – ont veillé à ce qu’une surcharge soit impossible. A 100%, ça arrête de charger. Car si le téléphone est smart, la batterie l’est tout autant. Si on veut chipoter, on dira qu’une perte n’est pas exclue, la charge jouant au yo-yo entre 99% et 100%, mais c’est minime. Il faut veiller cependant, en cas de recharge nocturne, à ce que le téléphone ne chauffe pas trop à cause de l’étui qui l’emmitoufle. Quitte à le dénuder pour la nuit. Ce qui nous amène au point suivant.

PAS DE SURCHAUFFE

L’excès de chaleur, la batterie n’aime pas; ça la tue à petit feu, littéralement. Règle d’or: ne pas laisser un smartphone en plein soleil, ou dans n’importe quelle situation qui le maintient à plus de 35 degrés. Cela peut s’appliquer à certains chargeurs ultrarapides. Cela vaut aussi pour les applications de navigation. Pour voyager, mieux vaut utiliser un GPS dédié, plutôt que le smartphone qui va rôtir pendant des heures, collé derrière le pare-brise. Cela dit, la batterie n’aime pas davantage le froid intense, qui a pour effet de la vider à vitesse grand V.!

PAS DE CONTREFAÇON

Autre légende urbaine à évacuer: il n’y a pas de problème à utiliser un appareil en train de faire le plein d’énergie. Sauf si on a un chargeur très bon marché «tombé du camion», fabriqué on ne sait où, qui, lui, risque de causer des dommages, voire des accidents.

Pour ménager sa batterie, il existe d’innombrables astuces comme - entre autres - n’allumer le GPS et le Bluetooth qu’au besoin, car ce sont de vrais dévoreurs d’énergie. Mais si on a un smartphone qui sert à tout, c’est bien pour en profiter. Alors, le vrai bon plan c’est une batterie mobile d’appoint.

QUEL CHARGEUR CHOISIR?

Le chargeur mobile, ou powerbank, permet de requinquer tout ce qui se branche par USB: téléphone, e-cigarette, tablette, baladeur, appareil photo, console de jeux, etc. Il en existe de toutes formes, et de capacités diverses, calculées en milliampères-heure (mAh). Pour faire le bon choix, il faut connaître la capacité de la batterie qu’on veut alimenter. Cela se trouve facilement en faisant quelques recherches sur le Web. Il n’y a pas de standard, la puissance de la batterie varie pour chaque modèle de smartphone. Et, un peu comme pour les voitures, les plus puissantes vont évidemment pomper davantage.

Pour se faire une idée de ce à quoi correspondent 5000 mAh ou 8000 mAh - les capacités des deux chargeurs testés ci-dessous - nous avons calculé combien de charges complètes cela représente pour quatre smartphones très populaires actuellement. Le calcul tient compte de l’énergie dont a besoin le chargeur lui-même, estimé à 20% par les spécialistes.

Voici ce que cela donne:

Avec un chargeur de 5000 mAh, on fournit (à choix):

- 2,5 charges pour un iPhone SE - 1,5 pour un iPhone 6S+ - 1,3 pour un Galaxy 7 - 1,1 pour un Galaxy 7 Edge

Et avec un chargeur de 8000 mAh, cela donnera (à choix):

- 4 charges pour un iPhone SE - 2,4 pour un iPhone 6S+ - 2,2 pour un Galaxy 7 - 1,8 pour un Galaxy 7 Edge

En revanche, si ce qui vous intéresse surtout est de pouvoir recharger une tablette, dont la batterie est plus puissante que celle d'un smartphone, il faudra viser plus haut.

Une batterie externe de 9000 mAh est plus indiquée pour recharger:

l'iPad Air 2 (7340 mAh), l'iPad Pro 9,7' (7306 mAh), le Galaxy Note 10 (7000 mAh), le Galaxy Tab A 10.1 (7300 mAh)

En ce qui concerne le maousse costaud iPad Pro 12,9 pouces à 10 307 mAh, la recharge ne sera que partielle (mais celui-là a aussi une autonomie nettement plus longue).

Les prix des powerbanks à haute capacité sont encore relativement élevés. A vous donc de trouver le meilleur compromis. (Le Matin)

Créé: 29.07.2016, 06h51


Sondage

Gravir l'Everest au pas de course comme Kilian Jornet est-ce de l'alpinisme?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.