Jeudi 30 mars 2017 | Dernière mise à jour 02:10

Astucieux Un robot va à l'école à sa place

Enfermé chez lui, un jeune Américain gravement allergique suit les cours au moyen d’un robot téléguidé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Devon Carrow-Sperduti, 7 ans, ne peut sortir jouer ni faire le fou sur le chemin de l’école. Et pour cause, le jeune habitant de Buffalo (Etat de New York) souffre de très sévères allergies qui l’obligent à rester à la maison.

Pour rompre son isolation forcée, le garçon utilise un robot de téléprésence qui fait parler de lui en ce moment sur internet. Assis chez lui devant son ordinateur, il pilote la machine à la manière d’un jeu vidéo pour se déplacer dans les couloirs et la cour de l’école. Un écran interactif affiche le visage du garçon, et une caméra lui transmet à domicile ce qui se passe en classe.

Les parents de Devon ne regrettent pas les 5000 dollars investis dans le robot VGo. «C’est comme un Devon virtuel. Ça l’aide à se sentir intégré et lui montre qu’il doit aller à l’école comme tous les autres enfants», explique la mère du garçon au Daily Mail.

(nxp)

Créé: 10.10.2012, 11h10


Sondage

La Suisse aurait-elle dû interdire la bannière anti-Erdogan?





Sondage

Vols en baisse mais violence en hausse: vous sentez-vous en sécurité en Suisse?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.