Mardi 28 mars 2017 | Dernière mise à jour 20:50

Anniversaire Il y a dix ans, l'iPhone était dévoilé

Le 9 janvier 2007, Steve Jobs sortait de sa poche le tout premier téléphone mobile d'Apple. Ses concurrents s'étranglaient de rire.

Le 9 janvier 2007 , à la Macworld Conference, Steve Jobs dévoile l'iPhone devant des fans enthousiastes. Les germes d'un succès planétaire étaient plantés.
Vidéo: YouTube / Jonathan Stark

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a dix ans naissait l'iPhone, appareil emblématique qui a littéralement révolutionné l'industrie des téléphones portables et changé nos habitudes.

L'iPhone a été présenté au grand public le 9 janvier 2007 par Steve Jobs, visionnaire patron d'Apple aujourd'hui décédé. Et rarement un appareil aura autant bouleversé les habitudes que ce petit accessoire à écran tactile, alors qu'à l'époque le marché était dominé par les téléphones à clavier de Blackberry.

D'abord l'incrédulité

Pourtant, suite à cette révélation, l'accueil fut plutôt froid. Particulièrement de la part des acteurs dominants sur le marché de la téléphonie mobile – les Nokia, Sony Ericsson, ou encore Motorola – prompt à prévoir, avec un brin de condescendance, un sort funeste à cet iPod qui faisait dring-dring. Il faut dire aussi que cette toute première génération, destinée en priorité au marché nord-américain n'était pas sans faiblesses, notamment au niveau de l'autonomie. Et il faudra même attendre une deuxième génération, mieux adaptée aux conditions européennes, pour que la vague devienne raz-de-marée.

Ce qui était alors assez inattendu, c'est la manière dont l'iPhone allait permettre le développement d'une multitude d'applications qui nous laissent la possibilité aujourd'hui de tweeter, d'envoyer des messages instantanés par Snapchat, de jouer à Pokemon Go ou de diffuser des vidéos en direct.

Tout l'internet en poche

«Apple a permis le développement de toutes ces applications qui ont amené cette plateforme d'informatique mobile dans votre poche», relève Brian Blau, analyste de la firme spécialisée Gartner, au salon de l'électronique CES de Las Vegas, qui s'achevait dimanche. «Aujourd'hui il est difficile de créer un produit électronique grand public sans connectivité» à internet, ajoute-t-il. Les smartphones jouent même un grand rôle dans les accessoires de réalité virtuelle, de plus en plus en vogue: insérés dans les casques ils servent d'écran pour explorer toute une gamme de royaumes virtuels.

Apple n'est pas présent sur le salon CES, mais son ombre et son pouvoir créatif planent sur de nombreux stands, depuis les voitures disposant de systèmes "d'infotainment" synchronisés avec des iPhone jusqu'aux réseaux qui contrôlent à distance de multiples paramètres dans votre maison (température...) grâce à des applications spécialisées, sans oublier les smartphones concurrents qui reprennent de nombreuses fonctionnalités des iPhone.

Les bouleversements

«L'iPhone a changé le monde parce que l'informatique mobile fait aujourd'hui partie de la vie quotidienne des gens», reprend M. Blau. L'iPhone, d'une certaine manière, a été la graine autour de laquelle l'industrie de l'électronique grand public a poussé et proliféré, estime encore Maxwell Ramsey, du site d'informations spécialisé dans la téléphonie mobile phoneArena.com. «Ce qu'il a fait est assez remarquable. On est toujours en train de surfer sur cette vague née en 2007, aucun doute là-dessus», dit-il. Mettre internet dans la poche des consommateurs ou sur des tablettes a profondément changé la manière dont on regarde un film, on s'informe, on socialise ou on travaille. «Il a bouleversé l'orientation de l'industrie», estime M. Ramsey. «Il a aussi détruit beaucoup d'entreprises et changé le paysage».

Déclin ou rebond?

L'iPhone dans ses multiples déclinaisons a été une énorme source de revenus pour Apple, mais pour la première fois les ventes ont commencé à décliner l'année passée dans un marché de plus en plus saturé et hyper concurrentiel.

Le patron de la marque à la pomme Tim Cook et d'autres responsables ont vu leurs salaires revus à la baisse car des objectifs internes n'ont pas été atteints, selon un document d'un régulateur américain vendredi.

Les ventes d'iPhone étant en baisse, les profits enregistrés par Apple lors du trimestre achevé le 24 septembre dernier ont chuté, mais les revenus tirés des services permettaient de rester optimiste quant aux efforts entrepris par l'entreprise pour réduire sa dépendance à l'iPhone.

Le géant de la Silicon Valley cherche en effet à diversifier ses sources de revenus, grâce aux applications et aux services. Ainsi le magasin d'applications, l'App Store, a enregistré la plus grosse journée de son histoire le 1er janvier, clôturant une saison des fêtes particulièrement fructueuse.

Depuis le lancement de l'App Store en 2008, les développeurs ont encaissé plus de 60 milliards de dollars grâce aux applications créées sur mesure pour les appareils d'Apple, selon l'entreprise.

Sous pression

Mais la firme californienne reste sous pression pour sortir le prochain objet révolutionnaire, beaucoup craignant qu'elle ait perdu de son pouvoir créatif depuis le décès de Steve Jobs en 2011.

Parmi les projets en cours figurent notamment une voiture autonome. «Je pense qu'il vont encore sortir un gros truc», avance Brian Blau. «Mais l'avenir de l'entreprise va reposer sur des innovations plus modestes, et il n'y a aucune honte à cela». (AFP/Le Matin)

Créé: 09.01.2017, 09h07


Sondage

Vols en baisse mais violence en hausse: vous sentez-vous en sécurité en Suisse?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.