ACCUEIL 20.4.2014 Mis à jour à 17h18

Apple dévoile des modèles inédits d’iPhone

Guerre des brevets

Apple réclame 2,5 milliards de dollars à Samsung pour violation de brevets et dévoile des prototypes d’iPhone pour étayer ses arguments. Un procès opposant les géants s'ouvre aujourd'hui.

Mis à jour le 30.07.2012 4 Commentaires

1/39 Nous sommes en 2006. Le prototype P1 (gauche), rappelle furieusement le look de l'iPod mini. Le P2 (droite) anticipe l'iPhone 4, sorti en 2010.

   

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

Le groupe américain réclame plus de 2,5 milliards de dollars, accusant son concurrent sud-coréen de copier ses designs et d’autres brevets. De son côté, Samsung accuse l’américain de violer certains de ses propres brevets. Le procès a pour but de démêler ces accusations croisées.

Pour étayer les arguments sur le design de ses produits, Apple dévoile des prototypes d’iPhone et d’iPad encore jamais vus jusqu’ici. Le site spécialisé The Verge a pris la peine de les compiler. On découvre avec étonnement les différentes pistes explorées par la marque à la pomme. Et dire que l’iPhone aurait pu être hexagonal! L’iPad, encore appelé iPod sur un des prototypes, a pour sa part échappé à un trépied intégré

Apple inspiré par Sony?

Pour sa défense, Samsung affirme, photos à l’appui, qui le look breveté de l’iPhone (coins arrondis, minimum de boutons) est en réalité inspiré de concepts esthétiques articulés par Sony.

Les deux groupes, qui monopolisent à eux deux près de la moitié (49,5%) du marché mondial des téléphones multifonctions, sont également en conflit judiciaire dans plusieurs pays européens et en Australie, où les tribunaux ont livré des décisions contrastées.

Samsung risque gros

Mais les risques sont quand même élevés pour Samsung, qui pourrait se voir interdire définitivement de vendre ses appareils. Et s’il en lance d’autres qui ne soient que légèrement modifiés, Apple pourrait le poursuivre pour non-respect des décisions de la cour.

Actuellement Samsung, le plus grand utilisateur du système d’exploitation Android de Google, a une part de marché de 32,6% du marché des téléphones multifonctions, avec 50,2 millions d’appareils livrés au deuxième trimestre, selon le cabinet IDC. Apple est deuxième avec 16,9% de part de marché et 26 millions d’appareils vendus.

Les patrons d’Apple et Samsung, Tim Cook et Choi Gee-Sung, avaient eu sur ordre de la justice deux jours de discussion en mai pour tenter de mettre fin à leurs différends, mais sans résultat.

Destruction de preuves

Aux Etats-Unis, Samsung est sur la défensive. La juge Lucy Koh chargée du dossier a déjà suspendu en référé les ventes de la tablette Galaxy de 10 pouces de Samsung, et du téléphone Galaxy Nexus conçu avec Google, qui en fournit le système d’exploitation.

En outre il a été établi la semaine dernière que Samsung avait négligé de préserver des preuves en détruisant des courriels après le lancement des poursuites.

«Ce n’est jamais bon signe quand le juge décide qu’on a refusé de communiquer ou détruit des preuves», analyste l’avocat Polk Wagner, professeur spécialisé dans le droit des brevets à l’Université de Pennsylvanie (est).

Florian Mueller, un consultant qui suit de très près tous les procès portant sur les brevets, estime que cela doit être un «cauchemar» pour Samsung, qui doit s’efforcer de paraître crédible aux yeux du jury.

Précédent possible

Un autre avocat spécialiste des brevets établi à Washington, souhaitant garder l’anonymat pour protéger ses clients, a estimé par ailleurs qu’Apple pourrait être avantagé par le fait que ce conflit se joue «à domicile» pour le groupe.

«On aimerait penser qu’il n’y a pas d’avantage à être chez soi, mais ça pourrait arriver», a-t-il noté. «Il y a aussi le fait que c’est un groupe américain contre un groupe étranger».

Selon M. Wagner, c’est le plus grand procès sur un dossier de brevets depuis la procédure ayant opposé les géants de la photographie d’alors Kodak et Polaroid dans les années 1980.

Et il pourrait créer un précédent: «Je considère que c’est le premier dossier sur la technologie des téléphones multifonctions», dit-il. «Reste à savoir quel sera l’impact, même si Apple gagne. En général c’est assez facile de concevoir des appareils en contournant quelques brevets, donc si Samsung perd une ou plusieurs manches, il pourrait rester en mesure de faire des téléphones». (afp/SK/Newsnet)

Créé: 30.07.2012, 11h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Nycko Heimberg

30.07.2012, 11:47 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Nous avons vu des dessins sur d autres sites avec des iphones sans bouton "menu-retour" mais avec le designe Sony c est différent car le proto a été construit et la preuve est matérielle....comme d habitude Apple sort des dessins......rien de concret à mon goût... Répondre


Jean-François Chappuis

30.07.2012, 12:57 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Les prouesses technologiques qui profitent à tous ceux qui sont branchés, si j'ose m'exprimer ainsi ont leur revers de la médaille chez les fabricants! Il n'y a pas un jour sans que l'on apprenne que celui-ci ou celui-là à copié le brevet de son concurrent direct etc! C'est de bonne guerre et tant qu'il y aura des avocats pour s'en mettre plein la "fouille", c'est pas demain que cela va changer! Répondre