Mercredi 26 juillet 2017 | Dernière mise à jour 00:01

Jeu vidéo Sus aux araignées sauteuses!

Premier jeu 100% VR qui ne soit pas une démo ou une expérience sur PS4, «Farpoint» se combine avec un accessoire nécessaire.

Une bande-annonce de «Farpoint» sur PS4 avec PS VR.
Vidéo: Sony interactive entertainment

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis la sortie du PlayStation VR, le casque de réalité virtuelle conçu par Sony pour sa PlayStation 4, on ne peut pas dire que l’on ait été enseveli sous les contenus majeurs. En fait, c’est très simple, depuis novembre 2016, on ne voit guère que deux jeux à échapper à la malédiction de n’être qu’une démo, une promesse ou une expérience limitée: «Resident Evil 7» en janvier dernier, et ce mois de mai, «Farpoint». Et encore «RE7» en VR est une adaptation proposée en bonus du mode classique. «Farpoint», lui, est un jeu qui a été pensé à 100% pour l’immersion sous casque. Et c’est donc en cette qualité de précurseur que ce «shoot» en vue subjective nous a interpellé.

Là-bas, non loin de Jupiter, des scientifiques en station orbitale ont passé un certain temps à observer une anomalie. Leur mission achevée, ils s’impatientent déjà d’emprunter le taxi vers la Terre. Juste avant le transfert, l’anomalie se réveille et précipite le conducteur de la navette du retour (c’est le joueur) et les deux astronautes (ce sont les éléments narratifs) sur une planète désertique. Il y a aussi, comme qui dirait, une déchirure spatio-temporelle puisque le couple survivant semble s’être écrasé bien avant nous, comme nous allons pouvoir l'observer en scannant certains hologrammes répartis sur le terrain d’action.

Une arme design

Un membre de l'équipe de développement de «Farpoint» exhibe la «manette de visée» spécialement conçue pour les jeux de tir en réalité virtuelle.

En jeu, nous avons bien sûr le casque sur la tête et dans les mains, ça c’est nouveau, un accessoire spécialement conçu pour cette expérience (et sans doute tous les prochains jeux de tir): une sorte de manette-fusil très stylisée, légère et à la blancheur virginale rendue encore plus sympathique par son canon en forme de boule de glace. On devrait être ainsi moins effrayé en voyant l’objet traîner au salon mais c’est un leurre: sous le casque, cette «Manette de visée» se transforme en redoutable, fusil d’assaut, en non moins redoutable fusil à pompe quand il ne devient pas lance-roquette ou lance-grenade. En plus, on peut la regarder sous tous les angles sous le casque. C’est très curieux.

«Farpoint» présenté au PlayStation Experience de Munich édition 2017

Dans les premières secondes de cette vidéo, un joueur équipée de la manette de visée découvre «Farpoint».

Et que tue-t-on dans «Farpoint»? Des araignées, surtout au début. Des moyennes qui sautent au visage, des grosses qui envoient des boules de plasma en jolie parabole, des très grosses à la charge redoutable et même une énorme que l’on appellera Georgette ou Cunégonde. Et quant tout ce beau monde se décide d’attaquer par vague – après heureusement une période nécessaire d’apprentissage contemplative – il faudra savoir jongler avec les armes, les munitions et faire les bon choix tactiques pour survivre. C’est ici que la manette de visée fait des miracles en se révélant autrement plus intuitive et efficace qu’un simple gamepad avec lequel le jeu reste compatible mais en lui faisant aussi perdre l’essentiel de son sel.

La cinétose, connaît pas

Autre exploit de «Farpoint», pas de cinétose à l’horizon (soit le mal des transports que provoque certains jeux VR). Ce n’est que lorsqu’on active les rotations en continu que l’estomac nous indique qu’il pourrait se rebiffer à terme, une impression de malaise potentiel qui disparaît complètement dès que l’on active les autres options, notamment la rotation par cran. Chapeau aux programmeurs qui ont su contrôler un des problèmes majeurs de la VR. Tout cela se fait néanmoins au dépend du «gameplay» qui impose une certaine lenteur dans les déplacements et qui évite d'imposer au joueur des mouvements trop brusques. Et un grand merci aux araignées sauteuses qui, lorsqu'elles manquent leur coup, reviennent gentiment en arrière dans notre angle de visée, nous épargnant du besoin de faire un 180 degrés.

D’un point de vue graphique, «Farpoint» s'en sort assez bien. Le jeu paraît beau malgré le fait que la VR impose la production de deux images en simultané (une par oeil) et une fluidité indécente qui ferait rire même votre percepteur. Autant de facteurs handicapants par rapport aux productions «plates». Le jeu pourtant propose un impressionnant décor (certes un poil désertique mais empli de dignité) avec un magnifique volcan massif en éruption, des nuages de poussières agités par le vent, des effets de poussières et de particules honnête et convenables. Sur 360 degrés et en stéréoscopie, le spectacle est très convaincant.

En coopération

Ainsi immergé sur la planète arachnide, séduit par la nouveauté, on en perdrait presque tout sens critique. Dans un éclair de lucidité, on craindra cependant que les aspects narratifs du jeu, touchants dans un premier temps, ne tiennent pas toutes leurs promesses sur la durée et qu’une fois la magie du spectacle estompée, le simple plaisir d'éradiquer des choses à huit pattes (et plus si entente) ne soit plus suffisant. On pourrait alors se retourner sur un mode multijoueur (deux personnes) en coopération qui permet d’affronter les vagues belliqueuses jusqu’à épuisement. On regrettera néanmoins que ce mode ne s'applique pas à la campagne solo.

Dans un sens, «Farpoint» semble indiquer que les divertissement VR ont un avenir (il y a encore beaucoup de doutes à ce sujet ). Reste la question du prix: il va sans dire que même non obligatoire, la manette de visée paraît indispensable au jeu. C’est d’ailleurs pourquoi cette dernière est proposée en lot ce qui porte le prix de l’ensemble aux alentours des 120 francs.

En résumé

Alors «Farpoint», on le conseille? Voyons, le jeu est plutôt joli en l'état actuel de la réalité virtuelle. Le son est exceptionnel. L'histoire ne casse pas trois pattes à un canard mais l'immersion est très bonne. Et sa longueur est celle d'un vrai jeu, pas d'une démo. Le système de visée de l'accessoire est quasi parfait. On note néanmoins que le gameplay doit se plier aux limitations de l'immersion sur PS4 (graphismes et déplacements). En bref, si la réalité virtuelle vous intéresse et en retenant qu'au royaume des aveugles, les borgnes sont rois, «Farpoint» est recommandable.

«Farpoint», jeu VR pour la PS4 et PS4 Pro. Un joueur en solo, deux joueurs en coopératif en ligne. (Le Matin)

Créé: 19.05.2017, 10h07


Sondage

Météo estivale: le temps influence-t-il votre humeur?




Sondage

Prenez-vous vos vacances d'été de préférence en juillet ou en août?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.