ACCUEIL 1.11.2014 Mis à jour à 03h57

«Les consoles de jeu en ont encore pour dix ans»

Los Angeles

Dans un contexte tendu en raison des baisses de vente, Chris Lewis, vice-président chez Microsoft, reste serein. Ce stratège de l'industrie du jeu vidéo jette un regard optimiste sur l'avenir.

Par Philippe Messeiller/Los Angeles. Mis à jour le 07.06.2012
Chris Lewis, Vice President, Interactive Entertainment Business, Microsoft EMEA

Chris Lewis, Vice President, Interactive Entertainment Business, Microsoft EMEA
Image: Philippe Messeiller

Partager & Commenter

Mots-clés

Cette année annonce un changement irrémédiable dans l'approche du marché de l'industrie des loisirs avec une digitalisation des contenus comme des machines. Mais les consoles ne sont pas prêtes de disparaître selon Chris Lewis. Pour «Le Matin», qui l'a rencontré lors du salon de l'E3 à Los Angeles, le rendez-vous des pros du jeu vidéo, le vice-président Vice President, Interactive Entertainment Business, Microsoft EMEA a partagé sa vision d'avenir.

Comment voyez-vous le futur de l'industrie du jeu vidéo?

Je suis très optimiste. Si les temps peuvent paraître difficiles pour certains, Microsoft a ce qu'il faut pour appréhender le futur avec sérenité. Nous avons une bonne console. Kinect nous a dynamisé. Le Xbox Live est au mieux. Et nous touchons aussi bien les hardcore gamers que le grand public. Mais qui sait vraiment de quoi l'avenir sera fait? Regardez comment le secteur s'est développé en dix ans. C'est incroyable. Ce qui est certain c'est que si on a une bonne offre, on n'a rien à craindre.

Vous peut-être, mais risque-t-il d'y avoir des morts sur la route, comme Sega qui a disparu en tant que constructeur?

L'industrie du jeu est très compétitive. C'est très bien comme cela. Cela peut créer des tensions, mais nous nous respectons. Perdre un adversaire ne serait pas profitable. Pour l'industrie comme pour les consommateurs.

Les temps sont durs. Vit-on un tournant cette année?

Oui, nous sommes à un point charnière. Nous ne parlons plus seulement de jeux vidéo. La dimension du divertissement électronique ne cesse de grandir. Nous devons tenir compte des différents appareils que nous possédons et nous devons les interconnecter. Les utiliser chacun en complément de l'autre. Vous regardez un film, votre tablette vous donne la bio de l'acteur alors que votre téléphone recherche les salles où un de ses films est projeté. C'est cette interactivité qu'il faut maîtriser. Et c'est aussi valable pour les jeux.

Y a-t-il encore un avenir pour les consoles? A quand une nouvelle Xbox?

Ce que je peux vous dire, c'est que les consoles ne disparaitront pas complétement dans un proche avenir.

Alors se dirige-t-on vers le cloud gaming?

De mon point de vue, c'est un mix qu'il faut atteindre. Les systèmes ne sont pas incompatibles. Et surtout, il faut encore que les connexions s'améliorent. Sans compter que les gens sont encore très attachés aux supports physiques comme les DVD. Le téléchargement, c'est bien, mais je vois tout l'intérêt d'un bon vendeur en chair et en os. Tout cela va encore coexister. Même si la numérisation va prendre de plus en plus de place dans nos vies, je suis certain que DVD et consoles en ont pour dix ans. (Le Matin)

Créé: 07.06.2012, 08h30