ACCUEIL 25.10.2014 Mis à jour à 08h23

Recharger son téléphone avec de l'eau

IFA 2013

Une invention maligne permet de créer de l'électricité au milieu de nulle part, juste avec un peu de liquide.

Par Marie-Antoinette Crivelli. Mis à jour le 05.09.2013 5 Commentaires

1/2 On verse un peu d'eau dans le «Powertrekk». Elle se mélange à un sel spécial qui se trouve dans une capsule.
DR

   

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Au grand salon électronique de l'IFA à Berlin, qui s'ouvre vendredi au public, les petits inventeurs malins côtoient les géants de la high-tech. C'est le cas avec ce chargeur à base d'eau.

L'idée bouillonne depuis un bout de temps, les Suédois de myFC la concrétisent désormais: on peut littéralement créer sa propre recharge d'énergie avec une simple cuillère à soupe d'eau, et un sel spécial.

Aucune pollution

PowerTrekk est une solution de secours qui sera très appréciée pour recharger son téléphone dans un chalet, sur un voilier ou dans tout autre endroit complètement dépourvu d'électricité.

Le principe est enfantin: on verse un peu d'eau dans le petit réservoir prévu à cet effet, et on pose le petit paquet de sel à côté. L'énergie est produite par la rencontre des deux: l'hydrogène libéré sert de carburant et l'oxygène se dissout dans l'air. Aucune pollution donc, le sel ne contient rien de toxique, et son emballage est recyclable.

L'opération permet de recharger entièrement un smartphone, un GPS ou une caméra, auquel on relie le chargeur par câble USB. Contrairement aux cellules solaires, avec ce principe, on ne dépend pas de la lumière, donc de la météo. Et l'énergie est créée instantanément.

Aussi au quotidien

Si l'eau est gratuite, le petit paquet de sel de réaction coûte environ 4 euros. Un montant qui devrait fondre lorsque le produit sera popularisé.

Heureusement, le chargeur n'est pas limité aux situations extrêmes. On peut l'utiliser au quotidien, comme batterie de secours à emporter dans le sac. Et pour cela, on le charge au préalable sur secteur. Dans ce cas, pas besoin d'eau, ni de sel de réaction. Le chargeur dans son boîtier vert pétant n'est pas plus gros qu'un téléphone, il pèse 173 g, et il peut être utilisé des milliers de fois, assure le fabricant myFC.

Une solution écolo qui devrait donner des ailes aux amoureux de la nature qui tiennent à rester branchés.

PowerTrekk de myFC, 199 euros, sur www.powertrekk.com (Le Matin)

Créé: 05.09.2013, 14h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Luis Massond

05.09.2013, 23:01 Heures
Signaler un abus 9 Recommandation 0

Sans doute sur le bon chemin ;) Répondre


Vincent Gabu

06.09.2013, 08:02 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 2

En cas d'urgence en pleine nature je préférerais avoir un système à dynamo... Répondre