Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 14:55

Fin de règne Google et Facebook? Disparus d’ici 5 ans!

Les géants du Net sont des colosses aux pieds d’argile. Facebook et Google pourraient disparaître des écrans d’ici 5 ans, selon le magazine économique Forbes.

Facebook perd de l’argent dans le secteur mobile, et peine à investir efficacement cette nouvelle évolution d'internet.

Facebook perd de l’argent dans le secteur mobile, et peine à investir efficacement cette nouvelle évolution d'internet. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Vu la vitesse à laquelle évolue l’univers technologique, il y a de bonnes raisons de penser que Google et Facebook disparaissent complètement dans un délai de 5 à 8 ans», estime Eric Jackson, spécialiste du marché high-tech au Magazine Forbes.

Vu les milliards à disposition des deux géants, il ne faut pas s’attendre à une faillite, «mais à une disparition à la MySpace», prédit l’analyste.

Condamnés à l’échec

Eric Jackson se base la théorie sociologique de l’écologie des populations pour relativiser les options stratégiques et la marge de manœuvre de Google et Facebook. En clair, les deux colosses sont condamnés à rater le coche de la prochaine évolution du web.

«De plus en plus, sur internet, il semble que la viabilité à long terme d’une entreprise dépende de sa date de création». Chaque génération, souligne Jackson, voit le monde d’une manière différente, ce qui se traduit par ses décisions d’achats et une foule d’autres habitudes.

Problème de générations

Et de rappeler les 3 générations de la technologie internet: le Web 1.0, avec des entreprises comme Yahoo!, Google, ou Amazon; le Web 2.0 et sa composante sociale, avec des sites comme Facebook, LinkedIn ou MySpace; et enfin le Web mobile, orienté smartphone et tablette, avec un produit comme Instagram.

Les sites issus du Web 1.0 ont contribué à mettre de l’ordre dans le réseau, à agréger son contenu et à le rendre plus navigable. Ils peinent néanmoins à prendre le tournant du Web social. A l’image de Google et de son réseau social Google +.

De même, Facebook déçoit dans sa conquête du marché mobile. Son application n’est pas à la hauteur la version web du réseau social. Sans compter que Facebook perd de l’argent dans ce secteur.

Le rachat d’Instagram indique que le premeir réseau social sort les grands moyens pour investir ce secteur. Il neutralise d'un coup un concurrent mobile et se positionne au prix d'une identité fragmentée dans la niche du partage de photos.

Obsolescence inévitable

«Les échecs du Web 1.0 à s’adapter au mode social suggèrent que Facebook aura les mêmes difficultés à passer au mobile», estime le spécialiste de Forbes. Plus le temps passe, plus le décalage entre un produit et l’environnement dans lequel il est censé opérer s’agrandit.

Google, Amazon et Yahoo! ne sont pas encore obsolètes, concède Eric Jackson, «mais avec chaque glissement de paradigme (d’abord vers le social, et maintenant vers le mobile), les générations précédentes avancent vers leur déclin». Et force est de constater que le rythme des (r)évolutions technologiques s’accélère. Il n’a fallu à Apple que 2 ans pour vendre 67 millions d’iPad, alors que 24 ans ont été nécessaires pour vendre autant de Mac.

«Ces 5 à 8 prochaines années pourraient être incroyablement dynamiques», glisse Eric Jackson. «Et il est possible que Google et Facebook ne soient plus que les ombres d’eux-mêmes. Ces géants ont l’argent pour tenter de passer au web mobile, mais l’histoire nous montre qu’ils n’y parviendront pas.» (nxp)

(Créé: 07.05.2012, 14h10)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les plus partagés High-tech