Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 10:16

Internet Le Parlement européen rejette ACTA pour de bon

Les parlementaires européens ont mis leur veto mercredi à la ratification de l'Accord anti-contrefaçon (ACTA), accusé notamment de brider la liberté sur le web.

Bonjour démocratie, au revoir ACTA. Les parlementaires écologistes européens ont manifesté leur satisfaction à l'issue du vote.

Bonjour démocratie, au revoir ACTA. Les parlementaires écologistes européens ont manifesté leur satisfaction à l'issue du vote. Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le texte, qui concerne la protection de la propriété intellectuelle s’agissant des biens matériels et immatériels, avait provoqué une forte mobilisation des milieux liés à internet qui craignaient qu’il n’entraîne des restrictions graves à la liberté des utilisateurs du réseau mondial. Il a été rejeté au total par 478 voix contre 39 et 165 abstentions.

Ce vote est intervenu après trois ans de mobilisation emmenée principalement par le parti pirate. Des centaines de milliers de personnes ont manifesté contre l’accord sous le masque emblématique du groupe Anonymous et une pétition contre ACTA a recueilli 2,8 millions de signatures.

La droite s'accroche

Lors du débat mardi, seule une partie des conservateurs a défendu ACTA. Juste avant le vote, ils ont demandé en vain que le Parlement attende, avant de se prononcer, que la Cour européenne de justice (CEJ) rende ses conclusions sur la conformité du texte avec le droit européen.

Le rapporteur du texte, le travailliste britannique David Martin, a reconnu l’importance de la lutte contre la contrefaçon et le piratage. Mais il a appelé au rejet d’ACTA en raison de son caractère «vague» et «dangereux» pour les libertés individuelles.

Un acteur de poids fait marche arrière

L’un des points les plus controversés était, selon les opposants, la possibilité offerte aux fournisseurs d’accès à internet de donner aux ayants droit des œuvres les adresses IP des internautes soupçonnés de téléchargement illégal.

Négocié entre l’UE, les Etats-Unis, le Japon, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, Singapour, la Corée du Sud, le Maroc, le Mexique et la Suisse, l’accord vise à lutter contre la contrefaçon au sens large, de celle des médicaments et autres marchandises au téléchargement illégal sur Internet.

Appel au Conseil fédéral

Face à la vague de protestation et en attendant la décision européenne, Berne a décidé ce printemps de reporter la ratification d'ACTA. «J'espère que la Suisse passera de cette phase de doute à une phase de rejet», déclare Pascal Gloor, vice-président du Parti pirate suisse.

Pour lui, l'échec d'ACTA devant le Parlement européen est synonyme de victoire. «C'est une excellente nouvelle pour le Parti pirate, qui a porté dès le début la contestation contre ce traité. Le résultat d'aujourd'hui montre que nous sommes sur la bonne ligne et que nous visons juste».

Les ONG membres de la Déclaration de Berne ont également salué la décision du Parlement européen. Elles demandent maintenant au Conseil fédéral de rejeter définitivement «cet accord liberticide et antidémocratique». (SK/ats/nxp)

(Créé: 04.07.2012, 16h21)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne