ACCUEIL 24.10.2014 Mis à jour à 13h11

Le cyberactivisme au top des menaces pour 2012

Sécurité

Les indignés du cyberespace sont en passe de devenir le plus grand danger pour la sécurité informatique, selon plusieurs experts. La Confédération partage ces craintes.

Par Simon Koch. Mis à jour le 06.01.2012 1 Commentaire
Les Anonymous utilisent comme marque distinctive le masque de Guy Fawkes, rendu célèbre par la BD et le film «V pour Vendetta».

Les Anonymous utilisent comme marque distinctive le masque de Guy Fawkes, rendu célèbre par la BD et le film «V pour Vendetta».
Image: AFP

Articles en relation

MELANI

Intégrée à l'administration fédérale, la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information MELANI réunit des partenaires travaillant dans le domaine de la sécurité informatique, d'internet ainsi que dans la protection des infrastructures nationales et vitales.

Le site Internet de MELANI s'adresse aux particuliers ainsi qu'aux PME et les informe des risques sur internet. Un formulaire permet de signaler des problèmes à la centrale.

Mots-clés

Le groupe de hackers Anonymous a commencé la nouvelle année en piratant le site de la société de renseignement Stratfor. Plusieurs spécialistes voient dans ce cyberactivisme un des principaux dangers pour la sécurité des réseaux en 2012. C’est ce qui ressort des prévisions annuelles de la société informatique McAffee, publiées cette semaine.

En Suisse, les spécialistes de la Confédération partagent cette crainte. «Les groupes d’activistes comme Anonymous, LulzSec et autres ne doivent pas être sous-estimé», avertit Max Klaus, responsable adjoint de la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (MELANI).

Et l’expert sait de quoi il parle. Fin 2010, des pirates se réclamant d’Anonymous attaquaient notamment le site de PostFinance après la fermeture par le géant jaune d’un compte appartenant Julian Assange, le rédacteur en chef de WikiLeaks.

Les pirates mobilisent l’internaute lambda

«Le cyberactivisme pourrait bien augmenter cette année, poursuit Max Klaus, qui note une recrudescence des activités d’Anonymous depuis quelques mois. Il est inquiétant de constater que pour mener des attaques DDOS, les pirates font appel notamment à des internautes qui n’ont pas de connaissances informatiques spécifiques. Lors de l’attaque contre PostFinance, n’importe qui pouvait s’inscrire sur une page spéciale pour associer son ordinateur et renforcer la force de frappe de l’offensive».

Les bonnes vieilles méthodes

Les attaques politisées des cyberactivistes ne feront pas disparaître les méthodes de piratage classique. «Le phishing et les tentatives de fraude de l’e-banking vont continuer de se professionnaliser, estime Max Klaus. Aujourd’hui déjà, les pirates envoient des mails très personnalisés à leurs victimes pour les attirer vers des sites frauduleux.»

Avant il était relativement facile de flairer l’embrouille, au vu des fautes d’orthographe qui émaillaient les appels à l’aide de faux proches, promesses de dons et autre courriers de soi-disant instituts bancaires.

Les infrastructures industrielles et étatiques ou les smartphones font aussi parti des cibles qui pourraient connaître une recrudescence de piratages. «Partout où il y a de l’information, des cyberattaques sont possibles», conclut Max Klaus. (Newsnet)

Créé: 06.01.2012, 10h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Lady Stardust

23.01.2012, 18:26 Heures
Signaler un abus

Il ne faut pas mélanger l'escroquerie de particuliers et un activisme politique qui vise des institutions sans les déstabiliser vraiment. Anonymous constitue un contre-pouvoir, ce ne sont pas de vulgaire terroristes. D'ailleurs, si l'un des membres allait trop loin, il se ferait certainement exclure. Décidément, ce journal aime peindre le diable sur la muraille pour effrayer les bonnes gens ! Répondre