Samedi 24 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:32

Vengeance Sur Facebook, les femmes se font une guerre du bikini

Une Anglaise sur 4 publie délibérément des photos moches de ses amies en bikini afin de les humilier sur le réseau social.

Les photos assassines sont le plus souvent publiées après une dispute

Les photos assassines sont le plus souvent publiées après une dispute Image: archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Gare à l'appel de la plage. Vous avez prévu de passer des vacances entre amies, de faire bronzette entre filles? Méfiance!

Un sondage mené au Royaume-Uni auprès de 1500 femmes révèle qu’un quart d’entre elles s’adonne au «sabotage bikini». Entendez par là qu’elles postent sur Facebook les pires clichés de leurs amies en tenue de bains. Sans aller jusqu’à exposer les bourrelets de leurs rivales, 40% avouent publier de préférence des photos où leurs «Friends» ne sont pas maquillées.

Clouer au pilori de Facebook

Le principal motif est la vengeance. Les photos assassines sont le plus souvent publiées après une dispute, relève le Telegraph. Le but visé est de clouer les victimes au pilori de Facebook et de les humilier publiquement.

Pour les administrateurs du réseau social, des rondeurs adipeuses, des cheveux filasse ou une peau brillante ne suffisent pas à faire retirer une photo. Seule solution pour les victimes: se détaguer des images assassines. Selon l’étude, 75% des sondées appliquent cette méthode.

Dans certains cas, un rabibochage peut aussi conduire à la suppression des photos litigieuses, mais 20% des chipies refusent mordicus de dépublier les clichés humiliants. (nxp)

(Créé: 25.07.2012, 14h42)

Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.