ACCUEIL 2.9.2014 Mis à jour à 18h36

Un étudiant encourage à dénoncer Facebook

Vie privée

Les utilisateurs de Facebook devraient se tourner vers la Commission européenne pour obtenir le respect de leurs données personnelles, annonce mardi un étudiant autrichien qui lance une initiative sur internet.

Mis à jour le 03.04.2012 3 Commentaires
Max Schrems est étudiant en droit à Vienne.

Max Schrems est étudiant en droit à Vienne.
Image: Keystone

L’étudiant autrichien qui avait dénoncé la politique en matière de vie privée de Facebook a appelé mardi les utilisateurs du réseau communautaire à se tourner vers la Commission européenne pour obtenir le respect de la législation européenne sur la protection des données.

"Europe versus Facebook", l’initiative dirigée par l’étudiant en droit viennois Max Schrems, dénonce le non-respect par Facebook des délais fixés par l’Autorité de protection des données en Irlande (DPC), où se trouve le siège européen de Facebook, après une procédure engagée l’été dernier.

Le groupe d’étudiants attendait la date du 31 mars 2012, fixée par la DPC comme limite pour des modifications du fonctionnement du réseau: "Facebook devait par exemple à cette date avoir modifié sa politique de protection des données, mais il ne s’est rien passé", a déclaré l’initiative dans un communiqué.

La DPC a indiqué à l’agence de presse autrichienne APA que "des progrès substantiels avait été réalisés" et qu’elle attendait la mise en place de ses recommandations pour juillet.

"Il semblerait que l’instance irlandaise se fasse mener en bateau par Facebook", a ajouté Max Schrems, 24 ans, cité dans un communiqué. L’étudiant avait dénoncé l’été dernier Facebook à la DPC après avoir obtenu du réseau communautaire une compilation de ses données personnelles en 1.222 pages.

Il avait expliqué sur son site internet comment demander - sous 40 jours, conformément à la législation européenne - l’accès à ces données, qui a été par la suite nettement réduit par Facebook.

L’initiative appelle les autres internautes qui avaient saisi la DPC à se tourner vers la Commission européenne.

"Ces utilisateurs ont désormais la possibilité de déposer un recours devant la Commission européenne", a indiqué le groupe, qui détaille sur son site comment dénoncer l’autorité irlandaise à Bruxelles.

"Au fond, il est reproché à l’autorité irlandaise de ne pas faire respecter le droit d’accès à toutes ses données dans un délai imparti et de ne prononcer aucune sanction effective", ont expliqué les jeunes juristes, qui espèrent "une forte participation d’utilisateurs concernés". (afp/Newsnet)

Créé: 03.04.2012, 16h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

La Longuevue

03.04.2012, 22:57 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 0

Tant qu'il y aura des millions de crétins pour aller se montrer sur facebook la lutte sera dure. Le pire est que les médias radio, TV, presse écrite s'y mettent eux aussi. L'humanité régresse et devient de plus en plus stupide, bête et ignare. Est-ce voulu par quelques uns à qui le "crime" profite? En tout cas nous avons atteint le fond et sommes à la frontière de l'extinction de la civilisation. Répondre


roger federer

04.04.2012, 07:49 Heures
Signaler un abus

C est pas qu ont regresse c est juste que vous refuser d avancer !!! Répondre