Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 19:11

Vie privée Un étudiant encourage à dénoncer Facebook

Les utilisateurs de Facebook devraient se tourner vers la Commission européenne pour obtenir le respect de leurs données personnelles, annonce mardi un étudiant autrichien qui lance une initiative sur internet.

Max Schrems est étudiant en droit à Vienne.

Max Schrems est étudiant en droit à Vienne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’étudiant autrichien qui avait dénoncé la politique en matière de vie privée de Facebook a appelé mardi les utilisateurs du réseau communautaire à se tourner vers la Commission européenne pour obtenir le respect de la législation européenne sur la protection des données.

"Europe versus Facebook", l’initiative dirigée par l’étudiant en droit viennois Max Schrems, dénonce le non-respect par Facebook des délais fixés par l’Autorité de protection des données en Irlande (DPC), où se trouve le siège européen de Facebook, après une procédure engagée l’été dernier.

Le groupe d’étudiants attendait la date du 31 mars 2012, fixée par la DPC comme limite pour des modifications du fonctionnement du réseau: "Facebook devait par exemple à cette date avoir modifié sa politique de protection des données, mais il ne s’est rien passé", a déclaré l’initiative dans un communiqué.

La DPC a indiqué à l’agence de presse autrichienne APA que "des progrès substantiels avait été réalisés" et qu’elle attendait la mise en place de ses recommandations pour juillet.

"Il semblerait que l’instance irlandaise se fasse mener en bateau par Facebook", a ajouté Max Schrems, 24 ans, cité dans un communiqué. L’étudiant avait dénoncé l’été dernier Facebook à la DPC après avoir obtenu du réseau communautaire une compilation de ses données personnelles en 1.222 pages.

Il avait expliqué sur son site internet comment demander - sous 40 jours, conformément à la législation européenne - l’accès à ces données, qui a été par la suite nettement réduit par Facebook.

L’initiative appelle les autres internautes qui avaient saisi la DPC à se tourner vers la Commission européenne.

"Ces utilisateurs ont désormais la possibilité de déposer un recours devant la Commission européenne", a indiqué le groupe, qui détaille sur son site comment dénoncer l’autorité irlandaise à Bruxelles.

"Au fond, il est reproché à l’autorité irlandaise de ne pas faire respecter le droit d’accès à toutes ses données dans un délai imparti et de ne prononcer aucune sanction effective", ont expliqué les jeunes juristes, qui espèrent "une forte participation d’utilisateurs concernés". (afp/nxp)

(Créé: 03.04.2012, 16h43)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.