ACCUEIL 19.4.2014 Mis à jour à 07h13

Facebook met à nu ses utilisateurs

Graph Search

Le nouveau mode de recherche annoncé mardi par Facebook pourrait bien changer la vie des internautes et faire trembler Google.

Par Simon Koch. Mis à jour le 16.01.2013 12 Commentaires
Graph Search va donner une immense visibilité à toutes les informations personnelles que l’on aurait oublié de faire passer en mode privé.

Graph Search va donner une immense visibilité à toutes les informations personnelles que l’on aurait oublié de faire passer en mode privé.
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

A première vue, pour le Facebookien lambda, Graph Search est un outil rigolo, rien de plus. Présenté hier par Mark Zuckerberg, l’outil, toujours en phase de test, permet de souligner les points communs entre un internaute et ses amis. Pratique pour organiser une soirée DVD, ou plus prosaïquement une partie fine dans la mesure où il sera possible de trouver «les amis de mes amis qui sont célibataires et qui habitent dans ma ville» a détaillé le patron du réseau social lors de sa présentation.

Pour les entreprises qui tiennent une page officielle sur Facebook, Graph Search permettra d’obtenir une radiographie ultra-précise de leurs fans, avec tous les enjeux marketing que cela implique. Cette recherche sera probablement payante, histoire de monétiser le service.

Fantastique outil d’intrusion

Qu'on se le dise, Graph Search va donner une immense visibilité à toutes les informations personnelles que l’on aurait oublié de faire passer en mode privé. Déjà passablement intrusif jusqu’ici, Facebook permettait à l’internaute distrait de se fondre dans la masse. Mais le nouveau moteur de recherche, le moindre «J’aime», le moindre commentaire, la moindre photo apparaîtra en quelques clics, là ou il était relativement caché et quasi-inaccessible par le passé.

Pas au vu et au su de tous, promet Facebook. Seulement auprès des personnes avec qui les contenus ont été partagés. En attendant que Graph Search soit mis en ligne il n'est pas superflu de faire un tour sur ses réglages de confidentialité. Histoire de vérifier par exemple que seuls vos amis (et pas tous les amis de vos amis) peuvent voir vos publications.

Guerre contre Google

Mais le nouveau moteur de recherche de Facebook est aussi une charge contre la géante de Mountain View. «Si j’étais Google, je prendrais cela comme un tir de semonce», détaille Jeff Kagan, analyste spécialisé des nouvelles technologies. La plate-forme de Mark Zuckerberg, qui s’est allié au moteur de recherche Bing (Microsoft) pour étoffer Graph Search, offre un service de plus pour que les internautes ne le quittent jamais.

Reste à voir si le réseau social les convaincra d’interroger d’abord Facebook et pas Google lorsqu’ils ont une question. Si la réponse est positive, «le danger montera d’un cran pour Google», poursuit l’expert.

Nouveau paradigme

Graph Search accompagne visiblement un changement le paradigme dans la recherche sur internet, rendue possible par l’interconnexion des utilisateurs. De plus en plus, la réponse à une question se cherche d’abord dans son cercle d’amis. C’est que fait loin du clavier, dans la «vie réelle» comme disent encore certains, un enfant lorsqu'il pose ses questions d’abord à ses parents.

Mais transposer ce réflexe sur le réseau, où jusqu’ici l’interlocuteur par excellence était le moteur de recherche, est un pari qui n’est pas gagné d’avance. Sur Facebook, le rapport de confiance des internautes avec leurs amis, et la taille moyenne de leur réseau social varie fortement en fonction des cultures, révélait en décembre une étude anglo-américaine.

(Newsnet)

Créé: 16.01.2013, 11h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

12 Commentaires

Jean Sachi

16.01.2013, 12:57 Heures
Signaler un abus 29 Recommandation 8

Sortez de ce machin. Ne mettez pas d'information personnelle ou privée. Utilisez un pseudo et créez un profil sur la base de ce pseudo si vous voulez quand même avoir une page FB. Aujourd'hui vous en riez et demain, cela vous pendra au nez. Ne vous faites pas berner à l'insu de votre plein gré, si j'ose m'exprimer ainsi. Répondre


Lisa Baumgartner

16.01.2013, 13:45 Heures
Signaler un abus 12 Recommandation 1

Trembler Google... on va attendre un peu. Ils ont de l'expérience, des années de recherche et un bon savoir faire. Facebook n'y est pas encore ! Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne