Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 06:22

Partage automatique Facebook ouvre encore les vannes de votre vie privée

Le réseau social va présenter aujourd’hui de nouvelles applications qui modifient drastiquement les options de partage. Problème: elles publient automatiquement les informations des utilisateurs.

Pour Mark Zuckerberg, le jeune patron de Facebook, le partage automatique, dit «sans friction», se veut un reflet du pouls du réseau social.

Pour Mark Zuckerberg, le jeune patron de Facebook, le partage automatique, dit «sans friction», se veut un reflet du pouls du réseau social. Image: AFP

Galerie photo

Visite guidée du nouveau QG de Facebook

Visite guidée du nouveau QG de Facebook Le réseau social a transféré le 19 décembre dernier 2000 employés vers son nouveau siège de Menlo Park, en Californie. Avec sa déco nerd-chic et des espaces dévolus à la créativité du personnel, le Campus, fraîchement rénové rappelle les locaux de Google.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Facebook a convié la presse ce soir à San Francisco pour le lancement, selon AllthingsD de nouvelles applications Open Graph. Evoqué en septembre 2011, le nouveau protocole fait évoluer le bouton «J’aime» dans le but de renforcer le lien entre le réseau social et les autres sites de la toile. Cette annonce avait fait bondir les spécialistes de la protection des données et les internautes attachés à la préservation de leur vie privée.

Mouchard automatique

Car les applications Open Graph peuvent publier des contenus directement sur votre profil. C’est ce que font par exemple déjà le Washington Post, Yahoo Actualité ou Spotify. Une fois installées par l’utilisateur, les applications publient dans la colonne ticker (télex) du réseau social les titres des articles qu’il lit en ligne ou des chansons qu’il écoute. Cette possibilité, restreinte pour l’instant à une poignée de sites partenaires du réseau social, promet de s’étendre.

Un autre élément inquiète les internautes: les futurs sites web intégrant des codes Open Graph pourraient publier en temps réel sur Facebook la liste des contenus visionnés par l’utilisateur, sans même qu’il ait à cliquer sur un bouton «J’aime»! Vous vous intéressez à un objet rare sur eBay et décidez d’en suivre l’enchère? Vos amis le savent. Vous lisez un article People sur le site de votre journal préféré? Vos amis sont mis au courant. Info ou intox? Facebook devrait dissiper les doutes ce soir.

Régler les paramètres

Évidemment, les paramètres de partage seront ajustables. Mais le système se gère sur le mode de l’«opt-out», que critiquent toutes les autorités de protection des données. La publication automatique est enclenchée d’office, et c’est à l’utilisateur d’aller trifouiller dans les réglages de son profil s’il souhaite l’interrompre. Cette gestion fastidieuse au cas par cas conduit une grande majorité d’internautes à ne rien changer du tout.

Même si Facebook vous accorde le privilège de ne pas tout cafter à vos amis, le portail stockera néanmoins toutes ces montagnes d’informations personnelles. Dans le meilleur des cas pour en faire de l’argent via des publicités ciblées.

S’habituer à deux niveaux de partage

Mark Zuckerberg n’en fait pas un mystère. Pour lui, il existe deux niveaux de partage. Le premier est volontaire, par exemple lorsqu’un utilisateur décide de publier une information, un lien ou une vidéo. Le second relaye automatiquement sur le réseau social l’activité de ses membres sur d’autres sites. C’est le «partage sans friction», qui se veut un reflet du pouls de Facebook.

Pour faire de la place à ces nouvelles informations, Facebook a introduit un nouveau mode de visualisation des profils baptisé Timeline (ou Journal dans le jargon français). Encore optionnelle pour l’instant, la mise en page pourrait devenir obligatoire prochainement. (nxp)

(Créé: 18.01.2012, 16h19)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président des Français?


Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président des Français?


Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne