ACCUEIL 24.10.2014 Mis à jour à 22h22

Megaupload, puni pour avoir voulu évincer iTunes?

Décryptage

Une rumeur fait le tour du net. Si Megaupload a été fermé, c’est parce que le site de partage préparait un iTunes à la fois gratuit et 10 fois plus rentable pour les artistes.

Par Simon Koch. Mis à jour le 25.01.2012 10 Commentaires
Selon Kim Dotcom, le boss de Megaupload, Megabox s'apparentait à iTunes, mais avec une offre gratuite et une meilleure rémunération des artistes.

Selon Kim Dotcom, le boss de Megaupload, Megabox s'apparentait à iTunes, mais avec une offre gratuite et une meilleure rémunération des artistes.
Image: AFP

Galerie photo

La folle vie du patron de Megaupload

La folle vie du patron de Megaupload
La justice américaine a fermé le site partage Megaupload et ses site affiliés. 4 de ses dirigeants ont été arrêtés en Nouvelle-Zélande. Parmi eux, Kim Dotcom, big boss du site de téléchargement et millionnaire flambeur.

Articles en relation

Articles en relation

[Alt-Text]

Le très respecté site Techcrunch propose une lecture inédite de la fermeture jeudi passé de la galaxie Megaupload. Et si le site de partage, accusé de piratage et de violation du droit d’auteur, avait en réalité été censuré car il s’appétait à révolutionner en toute légalité l’industrie du divertissement?

Le 18 décembre 2011, Kim Dotcom, aujourd’hui derrière les barreaux en Nouvelle-Zélande, annonçait sur le site Torrentfreak le lancement prochain d’un site comparable à iTunes: Megabox. Comme sur la boutique en ligne d’Apple, l’utilisateur pourrait y trouver musique et vidéos, le tout gratuitement.

Artistes rémunérés

Ce nouveau service de Megaupload prévoyait d’être 100% légal et de respecter les droits d’auteurs. Les artistes y auraient proposé directement leur musique aux consommateurs sans passer par des intermédiaires. Ce faisant, ils auraient été payés 10 fois mieux que sur iTunes.

Le taux de rémunération avancé par Kim Dotcom était de 90%, alors qu’il est à moins de 10% dans la boutique en ligne d’Apple.

Financé par la pub

L’argent nécessaire au paiement des artistes devait provenir de la publicité. Pour pouvoir accéder à Megabox, il était prévu que l’internaute installe un bloqueur de publicités indésirables développées par Megaupload. Le petit logiciel aurait filtré les annonces traditionnelles et affiché uniquement les publicités provenant de la régie Megaclick.

«Vous devez comprendre que certains labels sont dirigés par des dinosaures qui sont dans le business depuis 1000 ans, expliquait alors Kim Dotcom. Ces entreprises n’ont pas de réponses aux nouvelles réalités. Universal préfère saboter notre campagne plutôt que d’analyser la situation et de réaliser que les réponses à tous leurs problèmes se trouvent juste devant leur nez».

Belles paroles

Sincère, le patron du big boss de Megaupload? Son site de partage a-t-il été fermé car il menaçait de chambouler l’industrie du divertissement? De mettre hors-jeu des armées d’intermédiaires qui se servent au passage?

La théorie est séduisante et on aimerait y croire. Mais avant de crier à la théorie du complot, il faut rappeler que le site n’a pas été fermé sur un coup de tête par le FBI, mais au terme d’une enquête de 2 ans. Que si Megaupload offrait un service à priori légal, et utilisé comme tel par nombre d’internautes, ses dirigeants ont aussi mis en place un système sophistiqué et criminel pour profiter financièrement du piratage.

Il apparait donc peu crédible que le projet Megabox soit à l'origine de la fermeture de Megaupload. (Newsnet)

Créé: 25.01.2012, 17h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

10 Commentaires

aal bboom

25.01.2012, 18:30 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Pouquoi diable personne n'évoque le cartel et le monopole des grandes majors qui volent impunément les artistes et les consommateurs depuis des années??? Les mesures de contrôle anti-cartel n'existent pas alors qu'ils sont une condition sine qua non de la bonne marche de la fameuse loi du marché !!! Répondre


Pierre Loretan

25.01.2012, 18:44 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

Depuis quand est-ce que Lematin.ch a une légitimité pour se prononcer sur un article de techcrunch ? Répondre