Jeudi 25 août 2016 | Dernière mise à jour 16:47

Copie illicite Les vrais pirates ne sont pas sur le Net!

Selon des chiffres de l’industrie américaine du disque, le piratage de la musique s’effectue moins via internet que par échange direct entre proches.

71%, des copies illicites de musique s’échangent de manière très classique, principalement entre proches, sans même passer par internet.

71%, des copies illicites de musique s’échangent de manière très classique, principalement entre proches, sans même passer par internet. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Souvent décrits comme les grands Satan du piratage, des sites comme MegaUpload, Pirate Bay & Co. pèsent au final assez peu dans l’échange illicite de musique. 6% seulement des morceaux piratés proviennent du téléchargement direct, et 23% du Peer-to-Peer (P2P).

La grande majorité, 71% (!), des copies illicites s’échangent de manière très classique, principalement entre proches, en utilisant des disques durs externes, des clés USB ou des disques gravés.

Le faux procès d’internet

Fantaisistes, ces chiffres? Que nenni. Ils émanent du lobby de l’industrie américaine du disc. Le site TorrentFreak a publié la semaine dernière un mémo confidentiel de la RIAA analysant les sources d’acquisition payante et non-payante de la musique entre 2010 et 2011.

Ses résultats relativisent le procès fait à internet, enfer du Copyright et zone de non-droit qu’il conviendrait de fliquer au plus vite, quitte à brider la liberté d’expression.

L’étude est en revanche sans appel sur la proportion de musique piratée face aux morceaux achetés. La copie illicite représentait 65% des échanges en 2011.

Parmi les 35% de musique achetée, les ventes physiques ont atteint 16%, et les téléchargements légaux 19%. (nxp)

(Créé: 30.07.2012, 14h55)

Sondage

Devoir passer devant un psy pour les tireurs et les chasseurs, est-ce nécessaire?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.