Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 17:12

Soutien-gorge «Squobbs», pour ou contre?

La tendance gagne les tapis rouges. Les célébrités portent des robes qui compressent leurs seins et ça ne plaît pas à tout le monde.

L’actrice Christina Hendricks,à la première du film «Je ne sais pas comment elle fait».

L’actrice Christina Hendricks,à la première du film «Je ne sais pas comment elle fait». Image: WireImage / Getty Images

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

?C’est le journal The Sun qui a donné le nom à cette nouvelle mode: les «squoobs», contraction de «squashed» et de «boobs» («écrasés» et «seins», en anglais). Ces derniers temps, de nombreuses stars hollywoodiennes semblent avoir succombé à leur charme. Madonna aux Golden Globes, l’actrice et mannequin Sofia Vergara aux Annual Producers Guild Awards ou encore Christina Hendricks, l’actrice de la série «Mad Men», à peu près lors de chacune de ses apparitions publiques. Toutes ont arboré une tenue qui laissait largement voir leur généreuse poitrine. Si l’idée de mettre en avant un joli décolleté n’est pas nouvelle, la tendance des «squoobs» est loin de faire l’unanimité.

Mode héritée de la Renaissance

Entre les «Aïe, ça doit faire mal», les «C’est tellement sexy et féminin» et les «Cachez-moi ces seins, c’est vraiment vulgaire», le débat est animé. «Les stars montrent déjà bien assez de peau comme ça, elles ne sont pas obligées de nous imposer leur poitrine dégoulinante en plus», s’est ainsi moquée une chroniqueuse people dans une émission matinale sur la chaîne de télévision américaine CBS.

Pourtant, la mode des seins compressés n’est de loin pas nouvelle. A la Renaissance déjà, les femmes ne sortaient pas sans corset, objet de torture qui leur enserrait la taille et leur coupait le souffle. «Historiquement, le look des seins écrasés est né dans une époque où il était normal de cacher les attributs trop généreux, analyse Martin Daubney, ancien rédacteur en chef du magazine masculin Loaded. Les femmes agissaient ainsi par peur d’être mise au ban de la société ou alors d’être considérées comme des filles faciles, qui rendent les hommes fous de désir.» Pourtant, le journaliste anglais est très remonté contre la résurgence de la mode des corsets de grands-mères. «A l’époque, la pression sociale était forte, il ne fallait pas jouer le rôle de viles tentatrices. Mais, aujourd’hui, des filles comme Madonna ou Katy Perry n’ont vraiment plus à défendre leur vertu. Ça en devient ridicule.» Pour ou contre? Quoi qu’il en soit, les «squoobs» seront certainement de sortie lors de la grande soirée annuelle du Tout-Hollywood, la nuit des Oscars, le 26 février. (Le Matin)

(Créé: 12.02.2012, 20h20)

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.