ACCUEIL 24.7.2014 Mis à jour à 23h15

«C'est un rêve de tourner à New York»

Télévision

Kelli Giddish incarne Amanda Rollins, la nouvelle inspectrice de «New York unité spéciale». Interrogatoire serré.

Par Laurent Flückiger. Mis à jour le 28.06.2012
Remarquée dans la saison 2 de «The Good Wife», Kelli Giddish apporte de la fraîcheur dans une série vieille de treize ans.

Remarquée dans la saison 2 de «The Good Wife», Kelli Giddish apporte de la fraîcheur dans une série vieille de treize ans.
Image: Reuters

Partager & Commenter

Une fille comme ça, on veut bien qu’elle nous passe les menottes: des jambes sexy, des yeux clairs, un rire franc. En plus, elle adore se moquer des «Experts». Kelli Giddish est l’une des deux nouvelles têtes de «New York unité spéciale». Avec Danny Pino, celle qui a été remarquée dans «The Good Wife» a été engagée pour pallier le départ de Christopher Meloni dans la saison 13. Mariska Hargitay, star de la série, a non seulement perdu son coéquipier mais a de plus vu l’arrivée d’une jolie blonde de 15?ans sa cadette. L’ambiance sur le plateau est-elle aussi électrique qu’on l’imagine? Kelli Giddish, alias l’inspecteur Amanda Rollins, nous a mis au parfum lors du Festival de la télévision de Monte-Carlo.

A votre arrivée, Mariska Hargitay vous a-t-elle prise pour une rivale?

Elle a été géniale. La série est à l’antenne depuis treize ans et l’équipe d’acteurs au complet est comme une famille. Bien sûr que Chris Meloni leur manquait, mais ils m’ont accueillie les bras ouverts. Et le script était très bien écrit. Les téléspectateurs n’ont pas été brusqués, les nouveautés ont été mises en place gentiment.

Pas de bizutage?

(Elle éclate de rire.) Dans une série qui aborde des sujets si lourds, vous devez rire. C’est ce qui se passe sur le plateau, et il faut avoir le sens de la repartie. Mais pas de bizutage, non.

Et vous n’étiez pas la seule bleue. Il y avait Danny Pino.

Danny est infect. Non! C’est un vrai gentleman, je ne pouvais demander meilleur partenaire pour débuter. On était tous les deux impatients et curieux de jouer les détectives à New York. Nous travaillons dans la meilleure ville du monde! La police est en tournage dans la rue pour nous! C’est un rêve d’acteur de tourner dans les rues de New York.

Dans quoi excelle votre personnage, Amanda Rollins?

Elle est curieuse de comprendre comment fonctionne l’esprit. Qu’est-ce qui fait que les gens font ce qu’ils font. Elle est très académique.

Comparé aux «Experts», «New York unité spéciale» a une touche un peu eighties. Vous ne pensez pas qu’il serait temps d’évoluer?

De quelle façon? Vous voulez des murs de néons?

Oui, plus de technologie, des analyses d’ADN...

Non. Notre série ne parle pas de ça, elle parle des gens, des relations. Laissons «Les experts» avec toute leur technologie (réd.: moqueuse, elle mime l’analyse d’un objet en louchant). Nous, nous jouons. Nous regardons une personne et lui disons: dis-moi ceci et cela. Vous pensez qu’on devrait être plus modernes?

Non…

Bien! Bonne réponse (elle fait un clin d’œil).

«New York unité spéciale», lundi, 23?h?20, RTS Un. Retrouvez l’interview en images ce soir à 20?h dans «16/9» sur La Télé

(Le Matin)

Créé: 29.06.2012, 02h40

Sondage

Pensez-vous que Robert Downey Jr. mérite d'être l'acteur le mieux payé d'Hollywood?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne