ACCUEIL 3.9.2014 Mis à jour à 23h51

«Top Models»: les fans romands réagissent

Télévision

Le soap, qui va être privé du personnage de «Ridge», est un véritable phénomène social.

Par Didier Dana. Mis à jour le 15.08.2012 3 Commentaires
La grande et belle «famille» des Forrester, Spectra et Marone sévit en Suisse romande depuis le 4 janvier 1988.

La grande et belle «famille» des Forrester, Spectra et Marone sévit en Suisse romande depuis le 4 janvier 1988.
Image: RTS/Bold And Beautiful

«J'ai pleuré quand j’ai appris la nouvelle»

«C'est un choc, Ridge, je le connais en personne. J'ai pleuré quand j'ai appris la nouvelle.» A Renens, Heidi Graber a recouvert le hall de son appartement d'une cinquantaine de portraits de «Top Models» et a même joué les figurantes aux côtés de Ronn Moss en 2004. Le conflit salarial, elle n'y croit pas. Et ce qui l'inquiète, c'est que «Ridge et Brooke étaient enfin un couple stable. Ils devront lui trouver un nouveau mari ou alors elle devra partir.»

Laurent Flückiger
(Image: VALDEMAR VERISSIMO )

«Je le voyais comme l'homme parfait»

«J'ai dit à mon mari: avec qui Brooke va-t-elle coucher?» Fan de la première heure, la Lausannoise Marlyse Neyroud avait pu rencontrer Ronn Moss une première fois lors d'un gala à Los Angeles en 1998 (photo). «Je le voyais comme l'homme parfait.» Aujourd'hui, son engouement est moindre. «Le rôle de Ridge arrivait au bout. Il m'énervait un peu.» Mais elle continue à suivre «Top Models» et voit bien Nick Marone comme le nouvel homme fort du feuilleton.

Laurent Flückiger
(Image: DR)

Sondage

Ronn Moss alias Ridge Forrester qui quitte «Top Models», c’est…

Une vraie catastrophe, la série ne s’en remettra pas

 
29.7%

Une bénédiction, marre du bellâtre à la mâchoire d’acier

 
12.2%

Une broutille, l'histoire continuera très bien sans lui

 
13.9%

Heuu, qui est Ridge Forrester?

 
44.2%

1938 votes au total


Articles en relation

«Top Models», le soap diffusé tous les jours à 18?h?30 qui, on l’a appris lundi, voit partir l’une de ses têtes d’affiche avec Ronn Moss, a débarqué le 4 janvier 1988 sur ce qui était alors la TSR. Vingt-quatre ans que ça dure et c’est toujours une valeur sûre. L’acteur aux maxillaires dessinés à la hache a tourné hier son tout dernier épisode, mais le feuilleton va lui survivre. «C’est Philippe Berthet et Raymond Vouillamoz qui ont acquis «Top Models», commente à Genève Isabelle Hagemann, responsable des achats fiction à la RTS. Le programme, qui a connu des taux d’audience allant jusqu’à 40%, oscille désormais entre 26 et 28%.»

Un repère dans la journée

Ce programme a des vertus insoupçonnables. «Il a un rôle social. Il y a quinze ans, en Inde, lorsque «Top Models» abordait la problématique du sida, il en faisait plus en matière d’information que le gouvernement. Aux Philippines, il a permis de prendre conscience des problèmes de poids dans la population. En Suisse romande, c’est un repère dans la journée. A tel point que, comme le TJ, on ne peut pas en modifier les heures de diffusion.» La seule tentative s’était soldée par un échec et une rapide marche arrière. «En programmant «Top Models» plus tard, comme nous l’avions fait, nous tombions sur l’heure du repas dans les EMS. Une chose inconcevable.»

Lorsqu’il s’agit, à l’instar des «Feux de l’amour», série plus ancienne encore, d’arrêter pendant l’été, une avalanche de protestations s’abat sur le standard de la RTS. «Ce sont plusieurs dizaines d’appels par jour», confirme une standardiste, qui n’a pas encore reçu de téléphone concernant le départ du beau Ron Moss. «Nous sommes à moins de six?mois de décalage de la diffusion aux Etats-Unis», souligne Isabelle Hagemann. Et d’expliquer selon elle les raisons du succès de la série. «C’est un produit marketing extrêmement bien conçu. Même si vous manquez trois mois de diffusion, vous comprenez tout de suite ce qui se passe. Et, dès qu’il y a une baisse d’audience, les scénaristes injectent un mariage ou la résurrection d’un personnage.»

Le public fidèle au programme ne l’est pas forcément avec la chaîne qui le diffuse. «RTL9 avait pris la liberté de diffuser deux épisodes à la suite, et les téléspectateurs romands avaient alors déserté notre fenêtre au profit du concurrent, qui avait été rappelé à l’ordre par la production», se souvient Isabelle Hagemann. La RTS avait aussitôt refait son retard en diffusant à son tour deux épisodes à la suite, récupérant ainsi ses parts de marché.

Les fidèles de «Top Models» sont imperturbables à l’heure de la diffusion. «Les démarcheurs d’assurances le savent: ils n’appellent jamais à cette heure-là. Certains téléspectateurs coupent même leur téléphone et ne répondent même pas à la porte si quelqu’un sonne.» (Le Matin)

Créé: 15.08.2012, 08h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Gary Vonlanthen

15.08.2012, 13:56 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Il y a de quoi se faire du soucis pour notre société quand on qualifie cette foutaise de phénomène social. Répondre


yvette laemmler

16.08.2012, 15:23 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

comme dit la chanson :mais c'est épouvantable racontes moi ce qui s'est passé après... Répondre