ACCUEIL 29.9.2016 Mis à jour à 23h36

Londres 2012 Les fans asiatiques ont des nuits très courtes

A cause du décalage horaire, les compétitions de Londres se déroulent durant la nuit pour les États de l'Asie-Pacifique. Avec son lot de conséquences.

Dormir? Pas question pour les fans invétérés d'Asie qui veulent suivre les Jeux de Londres à tout prix, quitte à piquer un petit somme dans la journée.

Dormir? Pas question pour les fans invétérés d'Asie qui veulent suivre les Jeux de Londres à tout prix, quitte à piquer un petit somme dans la journée. Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’aube est encore loin mais beaucoup de spectateurs sont devant la télévision, chez eux ou à l’extérieur. Le décalage horaire de l’Asie et l’Australie avec Londres atteint jusqu’à neuf heures, et les fans des JO risquent d’avoir du mal à être en forme pour leurs journées de travail.

A travers la planète, des milliards de personnes sont scotchées aux écrans de télévision ou d’ordinateur, ou suivent via les médiaux sociaux, Twitter et Facebook, les exploits de leurs athlètes aux Jeux olympiques.

Jusqu'à neuf heures de décalage

Les pays de l’Asie-Pacifique ont plusieurs heures d’avance sur Londres, jusqu’à neuf heures pour les États australiens les plus à l’est. Ce qui veut dire que beaucoup des compétitions se déroulent pendant la nuit pour les habitants de cette partie du monde.

Paul Harwood, un plombier de 24 ans, regarde fixement l’écran géant installé par le Steyne Hotel à Manly, une banlieue balnéaire de Sydney. Il est presque minuit. «Oui, je dois aller travailler ce matin, mais ce sont les Jeux olympiques», déclare-t-il en regardant un match de boxe.

«Je ne vais pas répéter ça toutes les nuits, mais je le ferai pour certaines épreuves d’athlétisme, comme le 100 mètres. Ça n’arrive que tous les quatre ans.» Dans ce quartier, l’enthousiasme est d’autant plus fort que quatre sportifs de club de surf de Manly ont été sélectionnés pour ces jeux: trois kayakistes et un nageur.

Recettes anti-fatigue

En Chine, les sites internet dispensent leurs conseils pour affronter ces nuits raccourcies: masque de beauté pour effacer la fatigue, ingrédients de la pharmacopée chinoise pour soulager le mal de dos, ou encore recette de «la soupe de minuit» pour rester en forme jusqu’au bout de la nuit. Pour d’autres, il s’agit non pas de se coucher tard mais de se lever tôt.

Emma Smythe, une fonctionnaire de 50 ans à Sydney, met le réveil à 04h30 du matin lorsque la natation est au programme. «J’adore la natation. Je sais que ce sera des longues journées, mais je prévois de me lever très tôt à plusieurs reprises. Regarder en différé, ce n’est pas la même chose qu’en direct», estime-t-elle.

Certains enfin préfèrent regarder leurs épreuves préférées en différé, à des heures plus abordables. «Je peux regarder quand je veux et où je veux. Vive les JO sur Youtube!», s’exclame Hafiz Noor Shams, 30 ans, économiste à Kuala Lumpur.

Risques pour la santé

L’Association médicale australienne met en garde contre le manque de sommeil. Son président, Steve Hambleton, demande aux gens de ne pas devenir «dingues». «Si vous avez cinq nuits sans un sommeil suffisant, vous allez le payer», prévient-il. «Les niveaux de concentration, et en fait tous les bénéfices physiques apportées par un sommeil suffisant, sont vraiment très importants.»

«Nous ne voulons pas que les gens aient des accidents de voiture parce qu’ils sont fatigués et qu’ils se sont endormis au volant en rentrant du travail», ajoute le médecin. Autre méfait provoqué par des heures passées devant la télévision: une alimentation déséquilibrée car les téléspectateurs consomment plus que d’habitude de la junk-food, salée, sucrée et grasse, soulignent les nutritionnistes.

Au Japon, les épiceries ont ainsi renforcé leurs stocks de nouilles instantanées alors qu’en Corée du Sud, les établissements de restauration rapide ont vu leurs commandes tripler depuis le début des jeux.

Steve Hambleton recommande de consommer des snacks plus équilibrés et demande surtout aux gens d’imiter les sportifs, au lieu de s’avachir sur les canapés. «C’est important de bouger. Le temps passé devant un écran est un facteur qui favorise l’obésité», rappelle-t-il. (ats/si/afp/nxp)

(Créé: 31.07.2012, 13h21)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.