ACCUEIL 31.8.2016 Mis à jour à 08h06

Athlétisme Le sauteur ivre de Lausanne remporte l'or à Londres

Le Russe Ivan Ukhov est devenu mardi champion olympique du saut en hauteur en effaçant une barre à 2,38 m.

Ivan Ukhov

Ivan Ukhov Image: AFP

Mots-clés

Ivan Ukhov (Image: AFP )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ukhov, 26 ans, a devancé l’Américain Erik Kynard, 2e avec 2,33 m (à un centimètre de son record personnel) succède au palmarès à son compatriote Andrey Silnov (12e), qui lui a donné un coup de main salvateur durant le concours.

Trois sauteurs se sont partagé la médaille de bronze (2,29 m): le Qatarien Mutaz Essa Barshim, le Canadien Derek Drouin et le Britannique Robbie Grabarz. «Cela va être serré sur le podium», s’est d’ailleurs amusé Grabarz, le jeune champion d’Europe (24 ans), à propos d’un fait ne s’est produit qu’à trois reprises dans l’histoire de l’athlétisme aux Jeux olympiques.

Sous quelques gouttes typiquement londoniennes, Ukhov, qui abhorre ordinairement les conditions de pluie, a manqué un seul essai sur les cinq premières barres puis a arrêté son concours après un échec à 2,40 m.

Mais quelques minutes avant de célébrer son succès, il avait dû tenter sa première barre à 2,33 m avec un simple tee-shirt d’entraînement, sur lequel il avait dû accrocher à la va-vite le dossard de son sac. Fait extraordinaire, son maillot de compétition était porté disparu. Le Russe a passé plusieurs minutes à chercher sa tunique, torse nu, fouillant partout, y compris sous le banc, dans une scène aussi inhabituelle que comique. Le temps pressant, il a dû couper court à ses recherches pour effectuer son saut et a passé les 2,33 m haut la main, en toute décontraction.

Assis à côté des quatre autres médaillés hilares, Ukhov a expliqué en conférence de presse qu’il n’avait pas retrouvé son maillot et que c’est son compatriote Silnov qui lui avait prêté le sien car il avait fini son concours. «Mon tee-shirt a disparu, il s’est évanoui mystérieusement. Je l’avais posé sur mon sac», a indiqué le Russe aux cheveux longs. «L’histoire du tee-shirt m’a déconcentré, en plus il y avait une cérémonie des médailles qui arrivait et des photographes ont commencé à entrer sur la piste. Alors j’ai décidé d’arrêter le concours. J’aurais pu passer 2,40 m.»

Ivre à Lausanne en 2008

Ukhov promène une réputation d’original autour des sautoirs, notamment parce qu’il saute avec des chaussures dépourvues de pointes et éprouve de grandes difficultés à concourir sous la pluie. «Je n’aime pas la pluie, a-t-il dit. Mais j’étais prêt mentalement à ces conditions et ce n’était pas non plus un orage.»

Le Russe est aussi un gaffeur patenté. En septembre 2008, à 22 ans, il avait participé au meeting Athletissima de Lausanne en état d’ébriété. A peine capable de se tenir debout, il avait fini avachi sur le tapis de réception et avait dû rembourser son cachet aux organisateurs et subir le courroux de sa Fédération. (afp/Le Matin)

(Créé: 08.08.2012, 11h43)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.