ACCUEIL 24.7.2014 Mis à jour à 20h51

Les ambitions royales de Fabian Cancellara

Londres 2012

Médaillé d'argent de la course en ligne à Pékin, Fabian Cancellara rêve de faire encore mieux samedi aux JO de Londres.

Mis à jour le 27.07.2012 3 Commentaires

1/5 Fabian Cancellara a pris la pose en s'amusant ce matin à Londres.
Image: Keystone

   

Articles en relation

Partager & Commenter

Le Bernois était forcément au centre de toutes les attentions vendredi lors du point-presse organisé dans le charmant hôtel occupé par les cyclistes helvétiques, en proche banlieue londonienne, sur la boucle que les coureurs emprunteront à neuf reprises samedi dès 11h (heure suisse). Il ne cachait pas ses ambitions.

«Tout le monde rêve de médaille d'or. La 2e et la 3e places sont cependant importantes aux JO, contrairement à ce que nous vivons sur les autres courses où personne ne se souvient du 2e et du 3e, poursuivait-il. Certains sont même là simplement pour tenter d'accrocher l'argent ou le bronze. Mais moi, je suis là pour donner le meilleur de moi-même afin de m'imposer.»

Alliances de circonstance

Seul Suisse en lice quatre ans plus tôt à Pékin, Spartacus aura cette fois-ci un quatuor à son service avec Michael Albasini, Gregory Rast, Martin Elmiger et Michael Schär en équipiers dévoués. Ce ne sera pas de trop tant la tâche s'annonce difficile sur un parcours de 250 km dont la principale difficulté - la Box Hill, montée de 3 km à 5 % de moyenne à grimper neuf fois dont la dernière à 40 km de l'arrivée - est loin d'être insurmontable pour les meilleurs sprinters.

La Grande-Bretagne, avec une «dream team» construite autour du grandissime favori Mark Cavendish et de son poisson-pilote de luxe Bradley Wiggins, et l'Allemagne d'André Greipel feront en effet tout pour que le titre se dispute au sprint sur The Mall, l'avenue menant à Buckingham Palace. «Il faudra durcir la course dès le départ pour fatiguer au maximum ces deux équipes, explique Fabian Cancellara. Il n'y a que cinq coureurs aux maximum par nation, et les équipes peuvent rapidement en perdre deux ou trois.»

«Il faudra être concentré du premier au dernier kilomètre. Il y aura certainement des opportunités pour attaquer. Et nous ne sommes pas la seule équipe à ne pas avoir de grand sprinter. Des alliances de circonstance se produiront», assurait Fabian Cancellara, qui pensait sans les citer à des nations comme l'Italie, la France ou encore l'Espagne. «Il faudra simplement avoir les jambes», précisait-il.

Une motivation supplémentaire

Le quadruple champion du monde du contre-la-montre aborde en tout cas sans pression ces joutes londoniennes. «Le fait d'avoir déjà remporté deux médailles olympiques me rend la tâche plus facile. Nombre de mes adversaires n'en ont même pas une seule», souriait-il.

«Ces dix derniers jours ont été très intenses, racontait encore Fabian Cancellara. J'ai pu assister à la naissance de ma fille (réd: le 13 juillet), et ce fut une grande journée. Elle a été fiévreuse et cela m'a rendu nerveux, mais ça va mieux désormais. Je suis désormais encore plus relax que lorsque j'avais quitté le Tour de France. J'ai un bon feeling. La naissance d'Elina m'a donné une force et une motivation supplémentaires.»

Créé: 27.07.2012, 16h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Jean-François Chappuis

27.07.2012, 19:42 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Fabian tu l'auras ta médaille, mais personne ne sait de quel métal elle sera! La délégation Suisse est d'un grand cru cette année. Donc au minimum 8 médailles seront attribuées à des athlètes Suisses aux JO de Londres. Mais il n'est pas interdit d'être optimiste et le nombre de médailles pourrait dépasser les 10. Répondre


Alain Rochat

28.07.2012, 11:01 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Vas-y Fabian ! Une médaille d'or dns le jardin de Wiggins/Cavendish serait tellement super. Et une en chocolat pour notre JF Chapuis et ses commentaires au top ! Répondre