ACCUEIL 27.5.2016 Mis à jour à 10h07

Johann Schneider-Ammann et Didier Burkhalter sont en bisbille

Conseil fédéral

Quel est le nouvel équilibre au sein du Conseil fédéral? Tout semble indiquer que le Neuchâtelois joue les pivots. A la place de Doris Leuthard.

Par Fabian Muhieddine. Mis à jour le 21.02.2016 46 Commentaires
Entre Didier Burkhalter et Johann Schneider-Ammann, le torchon brûle.

Entre Didier Burkhalter et Johann Schneider-Ammann, le torchon brûle.
Image: PETER SCHNEIDER/Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

A titre personnel, les deux hommes n’ont jamais eu grand-chose à se dire. Mais désormais le torchon brûle entre Didier Burkhalter et Johann Schneider-Ammann. Deux mois après l’élection du Conseil fédéral en décembre dernier et la majorité retrouvée du PLR et de l’UDC au sein du Conseil fédéral, les grandes lignes d’un nouvel équilibre se dessinent. Et elles révèlent avant tout les dissensions entre les deux ministres libéraux-radicaux.

Les deux conseillers fédéraux se sont écharpés fin janvier à propos de la vente d'un logiciel de cryptage « d’une société suisse à une entreprise russe. Il était aussi question de vendre du matériel à l’Ukraine. Rebelote cette semaine. Une séance plus calme durant laquelle le ministre de l’Economie a tenté, la bouche en cœur, de soulever la question de l’interdiction de vente d’armes à l’Arabie saoudite, ainsi qu’à d’autres pays du Golfe. En vain. Ces deux cas montrent les deux lignes politiques très distinctes des deux ministres. D’un côté, Johann Schneider-Ammann incarne une vision très libérale, voire dogmatique sur la non-intervention de l’Etat. De l’autre, Didier Burkhalter ressuscite une vision plus humaniste, parfois presque étatiste, du PLR. Et c’est peut-être bien cette posture qui permet à Didier Burkhalter de remporter des matches, parfois avec l’aide de la gauche. Ces affaires pourraient bien être les prémisses du nouveau rôle du Neuchâtelois au sein du Conseil fédéral, celui de pivot, capable de faire basculer les majorités vers un camp ou l’autre.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

Créé: 21.02.2016, 09h12

46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

46 Commentaires

Gabriel Klein

21.02.2016, 12:05 Heures

DB est le représentant du PLR qui a mis en place des outils sociaux, qui a mis en place l'AVS, qui est pour un Etat qui a un rôle léger à jouer, mais reste important. JSA est le représentant du PLR qui a été perverti par la finance, qui veut plus que l’adhésion à l'EEE, mais à l'EEE + US (Au travers de TISA/TAFTA), représentant des sociétés et états étrangers en Suisse. Répondre


Feed back

20.02.2016, 23:28 Heures

Est-ce à cause de l argent planqué dans les paradis fiscaux de Schneider Amman? Ce conseilller par ailleurs totalement inefficace est vraiment une honte. Démission. Répondre