Vendredi 2 décembre 2016 | Dernière mise à jour 23:36

Reportage Nos crevettes sont produites dans des conditions inhumaines

Travail forcé, violence, humiliation font partie du paysage quotidien des ouvriers de l’industrie de la crevette.

Des crevettes, dont certaines finiront en Suisse, sont préparées dans l’usine Narong. En 2013, des ONG ont notamment constaté que celle-ci employait des mineurs ainsi que des immigrés illégaux.

Des crevettes, dont certaines finiront en Suisse, sont préparées dans l’usine Narong. En 2013, des ONG ont notamment constaté que celle-ci employait des mineurs ainsi que des immigrés illégaux. Image: Clément Bürge

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Notre envoyée spéciale en Thaïlande raconte les conditions épouvantables dans lesquelles sont produites des crevettes, que l’on retrouve ensuite dans la plupart des supermarchés suisses, en particulier ceux de la Migros.

Marins-pêcheurs prisonniers

Les ONG dénoncent depuis de nombreuses années les conditions déplorables dans lesquelles sont conditionnés ces crustacés, dont une partie sert à la nourriture des animaux. En particulier, elles accusent les producteurs de maintenir prisonniers des marins-pêcheurs contraints de travailler dans des conditions inhumaines pour rembourser des prêts exorbitants.

Les problèmes posés par la Thaïlande sont connus. L’Union européenne menace d’interdire les importations de crevettes. La Suisse, le SECO, estime que le problème doit être traité au niveau de l’OMC. Les supermarchés interrogés, Migros en tête, affirment vouloir prendre des mesures afin de dissuader des pratiques jugées inacceptables.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

(Créé: 06.02.2016, 22h45)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.