Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 18:41

Justice Air cocaïne: Naudin vers la République dominicaine

Le criminologue, qui avait aidé à l'évasion des suspects, sera extradé par l'Egypte.

Christophe Naudin, à gauche, en 2015. Capture d'écran RTL.

Christophe Naudin, à gauche, en 2015. Capture d'écran RTL.

Galerie photo

En images, l'affaire «Air cocaïne»

En images, l'affaire «Air cocaïne» Les deux pilotes français condamnés en République dominicaine qui ont fui l'île, sont désormais devant la justice française.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Egypte va extrader vers la République dominicaine le Français Christophe Naudin, recherché par Saint-Domingue pour son implication dans l'évasion de deux pilotes français condamnés à des peines de prison dans une affaire de trafic de drogue, a indiqué samedi son épouse et un haut responsable au Caire.

Le criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne avait été arrêté le 4 février au Caire, en raison d'un mandat d'arrêt émis par la République dominicaine. Il avait aidé à organiser l'exfiltration, fin octobre, des pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, condamnés tous deux à 20 ans de prison par la justice dominicaine pour trafic de drogue dans l'affaire dite Air Cocaïne.

Samedi, le parquet égyptien a ordonné l'extradition de Christophe Naudin, a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère de l'Intérieur ayant requis l'anonymat. «Les procédures pour son extradition vont commencer dimanche», a précisé ce responsable.

Mandat d'arrêt international

«Nous venons d'être informés de la décision imminente du procureur général du Caire de l'extradition de mon époux en République dominicaine», a indiqué à l'AFP Michèle Naudin.

Fin novembre, la République dominicaine avait émis un mandat d'arrêt international contre Christophe Naudin, le député européen Aymeric Chauprade et Pierre Malinowski, l'assistant parlementaire à Strasbourg de Jean-Marie Le Pen (ancien président du parti d'extrême droite Front national) pour leur implication dans l'évasion des deux pilotes français.

«C'était une opération de sauvetage de deux personnes condamnées à mort si elles étaient restées sur place», avait affirmé en octobre Christophe Naudin au micro de RTL.

680 kg de cocaïne

Il avait expliqué avoir organisé «la partie opérationnelle» de la fuite rocambolesque des deux pilotes. «J'ai choisi au dernier moment le transbordement par mer», a-t-il poursuivi, soulignant qu'il se trouvait lui-même «sur le bateau de recueil».

Les pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos avaient été arrêtés en mars 2013 par les autorités dominicaines aux commandes d'un avion de location chargé de valises contenant 680 kg de cocaïne.

Anciens militaires reconvertis dans l'aviation d'affaires, les pilotes ont toujours clamé leur innocence. En août 2015, ils avaient cependant été condamnés à 20 ans de prison pour trafic de drogue.

Trafic international

Le 28 octobre, alors qu'ils étaient en liberté conditionnelle avec interdiction de sortie du territoire dans l'attente de l'examen de leur appel, ils avaient fui ce pays des Caraïbes en bateau pour rejoindre l'île antillaise franco-néerlandaise de Saint-Martin avant d'arriver en avion à la Martinique d'où ils avaient gagné, toujours par les airs, la métropole.

Peu après leur retour, les deux pilotes ont été placés en détention provisoire début novembre par la justice française, qui enquête sur ce vaste trafic international de drogue.

Les deux hommes sont également visés par un mandat d'arrêt international émis par la République dominicaine, mais la France a écarté toute extradition.

Le 11 février, la justice dominicaine a confirmé en appel la condamnation à 20 ans de prison pour trafic de drogue des deux pilotes français. (afp/nxp)

(Créé: 28.02.2016, 00h15)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.