Samedi 24 septembre 2016 | Dernière mise à jour 22:15

Fukushima Appel pour une reconnaissance des enfants cancéreux

Des parents veulent rompre le silence qui entoure les victimes «stigmatisées».

Les Japonais ont commémoré les cinq ans de la tragédie de Fukishima le 11 mars 2016.

Les Japonais ont commémoré les cinq ans de la tragédie de Fukishima le 11 mars 2016. Image: AFP

Mots-clés

Galerie photo

Catastrophe de Fukushima: la chronologie

Catastrophe de Fukushima: la chronologie Plusieurs années après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du Japon et la centrale nucléaire de Fukushima, retour en images sur la catastrophe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des parents d'enfants de Fukushima, au Japon, atteints d'un cancer de la thyroïde ont demandé samedi la reconnaissance de ces cas. Ils ont lancé ce mouvement pour en finir avec l'isolement et le silence dans lequel ils se murent par peur de la stigmatisation.

Il existe chez les habitants de Fukushima une crainte d'être rejetés et discriminés, tout comme le furent au Japon, après la seconde guerre mondiale, les «hibakusha», survivants des bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki.

«Les spécialistes insistent sur la faible probabilité que les cancers de la thyroïde découverts soient liés à l'accident nucléaire, mais ces mots nous laissent dans la plus grande expectative», expliquent les fondateurs de cette association dans un texte diffusé samedi.

Rejets massifs de radioactivité

«L'accident de Fukushima a entraîné des rejets massifs d'éléments radioactifs dans la nature. Nous avons été irradiés et il n'y a rien qui nous prouve à ce jour que cette catastrophe ne soit pas la cause des cancers», soulignent-ils.

Selon une ex-élue de la préfecture de Fukushima, Chikako Chiba, qui est intervenue aussi samedi à Tokyo, il existe en outre une forme de culpabilité chez les parents, qui, «pleins de remords, se disent: 'Si l'on était parti, ce ne serait pas arrivé'».

Au total, 115 enfants de la province de Fukushima âgés de moins de 18 ans au moment de l'accident nucléaire de la centrale Fukushima-Daiichi en mars 2011 ont été diagnostiqués comme ayant un cancer de la thyroïde avec certitude, et 50 autres cas sont fortement soupçonnés. Ces chiffres sont issus d'un dépistage conduit par les autorités depuis cinq ans sur un total de plus de 300'000 enfants, adolescents ou désormais jeunes adultes. (ats/nxp)

(Créé: 13.03.2016, 01h31)

Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.